habillage
Une femme avec les cheveux colorés qui regarde la caméra
© Dan Rentea via GettyImages

Quatre nouveaux mots qui révèlent les tendances du moment

Le 10 juin 2020

Longs ou courts, ces nouveaux mots font leur entrée dans notre vocabulaire. Et nous éclairent sur les tendances de notre société.

FYP, l'incontournable de TikTok

Sur TikTok, l'appli star du confinement, un mystérieux hashtag revient sur presque toutes les vidéos : « #fyp ». Sa signification : for you page , c’est-à-dire le flux principal de l’app. À quoi ça sert ? À permettre à chaque utilisateur de visionner des contenus sélectionnés pour lui par l’algorithme. Personne ne sait vraiment comment ça fonctionne, mais, dans le doute, poser un #fyp sous sa vidéo peut peut-être indiquer à TikTok que votre dernière chorégraphie vaut vraiment le coup d’être vue par le plus grand nombre. Rassurez-vous, nous, on n’en doute pas.

Antiwork, encore mieux que le télétravail

Le travail, c’est la santé ? Pas pour les 94 000 abonnés du subreddit Antiwork. À l’heure où la mode est à l’épanouissement au travail et à l’accomplissement de soi à travers son boulot, les antiwork préfèrent ne pas mettre les pieds au bureau. Sur Reddit, la communauté partage blagues satiriques et critiques acerbes du capitalisme, tout en essayant d’imaginer un monde sans lundi matin. Leur slogan : le chômage pour tous, pas seulement les riches. De quoi relancer la question du revenu universel.

Ghost Kitchen, le nouveau modèle de la restauration ?

Rien à voir avec Halloween, la Ghost Kitchen est le nouveau modèle économique de la restauration. Son principe : la cuisine sans le resto. Signe que le secteur s’adapte aux consommateurs qui préfèrent les soirées Netflix avec plateaux sur canapé aux dîners aux chandelles. La livraison de repas ne représente encore que 5 % du marché mais enregistre une croissance annuelle de 20 % depuis 2018. Avec de tels chiffres, on pourrait croire plus rusé d’être un restaurateur sans restaurant qu’un restaurant sans livreur. Pourtant, même UberEats vient de renoncer à son projet de méga-ghost kitchen. La bon vieux bistrot n'a pas encore dit son dernier mot.

Charge Morale, la charge mentale version écologie

Attention, femmes au bord de la crise écologique ! Le confinement n'a clairement pas résolu le problème de l'inégale répartition des tâches ménagères. Et c'est encore pire quand on essaie d'être écolo. Lessive DIY, cuisine zéro déchets, produits d’entretien naturels ou couches lavables, à la maison..., l’écologie est surtout une histoire de tâches ménagères. Et ce sont toujours les femmes qui s’y collent. Résultat : en plus de la charge mentale, elles se retrouvent à assumer la charge morale de leur foyer. Le pire, c’est qu’à la moindre salade en sachet achetée, c’est la culpabilité green assurée.


Ces mots sont issus d'un article paru dans la revue L'ADN 22 - « Comment tu me parles ? ». À commander par ici.

Alice Huot - Le 10 juin 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.