habillage
premium1
premium1
Un atelier de bricolage avec des outils
© Maxim Selyuk via Unsplash

À Pantin, un lieu où l'on fait la transition écologique plutôt que d'en parler

Le 27 sept. 2019

Dans un entrepôt de Pantin, l'association Le Laboratoire Écologique øDéchet tente d'inventer un nouveau modèle de société, écologique et solidaire.

Sur une table en formica bleue trône une machine à coudre. Dans un coin, sur un canapé des jeunes s’affairent sur leur ordinateur portable. À l’entrée, une cuisine où l’on vend du thé « maison » à prix libre. À l’autre bout de la grande pièce, toutes sortes d’objets mécaniques et électroniques attendent d’être réparés ou démantelés.

Au premier coup d’œil, ça ne fait aucun doute. Dans le Laboratoire Écologique ØDéchet, il s’en passe des choses. Beaucoup de choses. Amélie, co-fondatrice du lieu, nous fait visiter cet entrepôt désaffecté de Pantin et réhabilité par l'association.

Laboratoire écologique zéro déchet à Pantin

Crédit image : Laboratoire Écologique ø Déchet

Recycler plutôt que jeter. Récupérer plutôt qu’acheter.

Les machines à moitié démontées qui traînent au fond de la pièce principale, ce sont celles de Michel et de son atelier. Avec lui, les gens du quartier – ou de plus loin – apprennent à réparer leurs appareils électroménagers plutôt qu’à les jeter au premier dysfonctionnement. « On organise même des ateliers de démantèlement pour séparer et trier les composants. Les enfants adorent ça », raconte Amélie. Le Laboratoire expérimente mais le reste ne suit pas toujours. La co-fondatrice nous explique ainsi que les matériaux sont pour l’instant stockés, faute d’avoir des filières de recyclage adaptées sur le territoire français. Car pour l’association, « pas question d’envoyer nos déchets à l’autre bout du monde. »

L’association Le Laboratoire Écologique ØDéchet s’est donné pour mission d’être un lieu de réflexion autour de la transition écologique. Mais surtout un lieu d’action. La Gratuiterie en est donc l’un des projets phares. Son principe : chacun peut donner et/ou prendre objets et vêtements de ce « magasin » d’un nouveau genre. Comme son nom l'indique, tout y est gratuit. Et non, « il n’y a quasiment pas d’abus », assure Amélie qui gère le projet.

La Gratuiterie du Laboratoire Ecologique zéro déchet

Une écologie solidaire, pas du capitalisme vert

En récupérant les fruits et légumes invendus d’un magasin bio à proximité, la co-fondatrice a également créé une cantine solidaire. On vient y manger des plats végétariens et vegan à prix libre. Car au Lab, écologie et solidarité vont de pair. « On veut prouver que l’écologie, ce n’est pas qu’un truc de riches qui boivent dans des pailles en inox, » clame Amélie.

Le Laboratoire Écologique ØDéchet a donc tissé des liens importants avec des associations locales. Les 4 000 m2 de surface peuvent donc servir de lieu de réunion ou de stockage à d’autres acteurs associatifs du département. À l’étage, on trouve même quelques hébergements d’urgence.

Mais inventer de nouveaux modèles d’organisations n’est pas si facile. Le rêve d’Amélie et Michel est de trouver un lieu conventionné, dans le 93, pour y installer leur Laboratoire sans aucun impact au sol. Mais, jusqu’à présent, leurs recherches restent vaines. Après avoir débuté leurs activités dans un squat à Noisy-le-Sec, ils ont investi ce nouveau lieu à Pantin. Malgré le soutien du département à leur activité de Gratuiterie ambulante, la région Ile-de-France, propriétaire du bâtiment a demandé leur expulsion. Cette fois-ci, les deux utopistes ont décidé d’aller jusqu’au procès qui se tiendra le 1er octobre 2019.

Un lieu ouvert à tous

Toujours à la recherche d’un lieu permanent, Amélie et Michel poursuivent néanmoins les activités du Laboratoire Écologique ØDéchet à Pantin. Et le nom n'a pas été choisi au hasard. Cet immense entrepôt laisse la place aux expérimentations et préfère l’expérience au dogme. « Ce Lab, c’est surtout un contenant. Nous, on donne l’idée du lieu. On l’entretient et on le gère pour que tout le monde puisse se l’approprier », explique Amélie en poursuivant la visite. Ainsi, deux voisines organisent des cours de couture « zéro déchet » tous les week-end. Une autre donne des leçons de boxe féminine.

On s'éloigne peut-être un peu de l'aspect « zéro déchet » mais c'est là toute l'ambition du Laboratoire Écologique ØDéchet : faire converger luttes environnementales et sociales pour inventer un nouveau modèle de société.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.