premium 1
premium 1 mobile
un homme met un masque de beauté

Pourquoi la domination masculine est (aussi) problématique pour les hommes

Le 7 déc. 2018

Ce n’est pas un secret : dans une société patriarcale et sexiste, les femmes souffrent. Et figurez-vous que les hommes aussi... Dans les deux cas, on impose des comportements et des stéréotypes dangereux.

Une tribune de Grégory Pouy, fondateur de l’agence LaMercatique et podcaster pour Vlan.

L’évolution des rôles et le rééquilibrage en cours sont essentiels pour comprendre l’évolution de notre société occidentale. C’est la raison pour laquelle ils sont abordés dans le podcast Vlan.

Agressions, préjugés, discriminations… Les femmes souffrent dans la société actuelle, et les scandales des dernières années ont permis de mettre en lumière les dérives d’un système sclérosé, qui impacte aussi… les hommes.

Concilier féminité et masculinité : une solution pour lutter contre le mythe de la virilité ?

Le cliché de l’homme fort et tout-puissant est encore très présent. Résultat : les hommes n’ont pas le droit de se montrer vulnérables ou de pleurer. Du moins en société. Ce mythe de la virilité est entretenu aussi bien par les hommes que par les femmes, comme l’explique Olivia Gazalé dans son ouvrage Le Mythe de la Virilité.

Plutôt que d’opposer les genres et les sexes, Jerry Hyde, thérapeute anglais et invité sur Vlan propose une solution : celle de célébrer la puissance féminine qui est en chacun de nous.
Selon lui, les hommes doivent absolument travailler sur eux afin de comprendre et d’accéder à leur part de féminin. Du côté de la société, il s’agit d’accepter ce paradigme d’un homme plus complet et aligné avec lui-même. Ça passe aussi par la révision des critères de beauté plébiscités, notamment en publicité, avec des hommes hyper virilisés (barbe, muscles…).

Trouver l’équilibre

Il y a débat sur la part de féminité et de masculinité acquise ou innée. Jerry Hyde maintient l’idée que chaque cas est unique – et c’est tant mieux. Il n’est ici question ni de supériorité, ni de domination. Mais d’un besoin d’acceptation : tout le monde possède une dose de masculin et de féminin, à des niveaux différents.

Pour aller plus loin... 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.