wall-e et eve

Un robot a-t-il besoin de sourcils pour se faire aimer d'un être humain ?

Le 25 avr. 2018

De Terminator à Wall-E, tous les robots ne sont pas logés à la même enseigne en matière de design. Et pourtant, une équipe de chercheurs américains a montré l’importance de l’esthétique pour les humains aiment (ou les détestent).

Quand on regarde Sophia, le robot humanoïde conçu par l’entreprise Hanson Robotics Hong-Kong, on ne peut s’empêcher de flipper. Elle parle comme nous, sourit comme nous... Oui, mais Sophia fait peur – même lorsqu’elle ne parle pas de détruire l’humanité. Et c’est justement parce qu’elle nous ressemble trop, que la femme robot nous inquiète.

sophia le robot

Pour qu’un robot gagne la confiance d’un humain, le design un élément crucial. Les chercheurs de l’Université de Washington à Seattle ont mené une étude sur 157 robots, passés au crible de 76 critères comme la présence d’une bouche, d’un nez, ou la couleur du visage et sa taille. Les robots que les humains préfèrent sont ceux qui ont une esthétique épurée et des émotions plus proches des animaux de compagnies que des hommes.

1/3 de la totalité des robots analysés ont une tête de couleur noire. La plupart d’entre eux ont une bouche mais pas de nez, ni de joues, ni même de sourcils. Du côté des yeux, les concepteurs de robots privilégient les formes rondes et seulement 10% des automates ont des yeux qui se rapprochent de ceux des humains.

Pour évaluer l’impact du design sur les humains, les chercheurs ont dégagé 12 robots qui représentent les différentes caractéristiques de réalisme et les ont présentés à un panel de 50 participants.

Yumi (sur la photo), le robot chef d’orchestre, et ses amis FURo-D, Buddy et Datou ont été élus les plus amicaux.

le robot yumi

yumi, le robot chef d'orchestre

FURo-d, avec ses caractéristiques très humaines, remporte le prix du robot le plus digne de confiance aux côtés de Datou.

furod

 

La palme de l’intelligence revient à Gongzi, qui a également été choisi comme le robot le moins amical. Comme quoi, même chez les robots, on ne peut pas tout avoir.

gongzi le robot

le robot Gongzi

Point important qui ressort de l’étude : le design du robot conditionne son rôle dans l’esprit humain. Ainsi, si vous dessinez un robot chargé de la sécurité, pensez à lui ajouter des paupières alors qu'une bouche n’est pas nécessaire. De même, un robot de service aura besoin de sourcils pour qu’un humain identifie son rôle. Les robots destinés au divertissement auront besoin de beaucoup plus de détails que ceux destinés à l’industrie.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.