premium 1
premium 1
actu_31776_vignette_alaune

Smart AdServer, acteur référent de l’ad tech

Le 13 mai 2016

Smart AdServer, plateforme full stack, est devenue en dix ans une référence de l’ad tech et un acteur incontournable sur le marché international de la publicité programmatique. Interview de Cyrille Geffray, CEO de Smart AdServer.

Quel est votre parcours ?

Cyrille Geffray : J’ai suivi une formation business school à l’ESC Grenoble puis j’ai démarré dans le secteur de la technologie en créant deux entreprises spécialisées dans le mobile et le service informatique. J’ai rejoint smart AdServer en 2006. À l’époque, même si c'était une structure de petite taille j’ai eu l’avantage de ne pas devoir repartir d’une page blanche. Cela fait maintenant 10 ans que je dirige et développe la société avec autant d'enthousiasme.

 

Comment définir l’activité de Smart AdServer ?

 C.G. : Notre métier historique est le développement d’une solution d’adserving créée pour les éditeurs de sites web et mobile ayant de l’inventaire publicitaire display et vidéo à monétiser. L’adserver leur permet de servir et optimiser leurs campagnes publicitaires. Ce métier existe depuis le début d’internet (20 ans). Ainsi, nous sommes devenus un acteur international référent du secteur. Nous avons ensuite lancé il y a 3 ans, Smart RTB+, un SSP (Sell Side Platform) 100% intégré, permettant à nos clients de mettre leurs inventaires à disposition des acheteurs programmatiques et d’optimiser leur sources de revenus qu’elles soient directes (ventes garanties) ou indirectes (ventes programmatiques).

Aujourd’hui, Smart n’est plus un ad server, c’est une plateforme Full Stack.

 

Qu’est-ce qu’une plateforme « full stack d’enchères » ?

 C.G. : Grâce à la technologie « full stack », nous permettons à l’éditeur de gérer et d’optimiser, au sein d’une plateforme unique, l’ensemble de ses leviers de monétisation (direct et programmatique), sur tous ses supports (desktop et mobile) et pour l’ensemble des formats (display, rich média, vidéo et natif).

Quelle est la position de Smart AdServer sur le marché ?

C.G. : Il existe quatre plateformes « full stack » au niveau international : trois américaines et une société européenne, la nôtre ; la seule plateforme 100% orientée publisher. Par ailleurs, nous sommes leader sur le mobile depuis 2010 et notre part de marché en France est de l’ordre de 70 %. Près de 150 acteurs Français collaborent avec nous, tels que des acteurs du off line comme les grands groupes de presse classiques, mais aussi les pure players comme Webedia.

 

En quoi Smart AdServer se différencie de ses concurrents ?

 C.G. : Smart AdServer est indépendant de tous médias tandis que d’autres acteurs technologiques peuvent être en concurrence avec des éditeurs (leurs clients), car ils ont une activité de média en plus de leur activité technologique, entraînant inévitablement un conflit d’intérêts. Par ailleurs, côté service, Smart AdServer se distingue aussi de ses concurrents par une présence commerciale et technique de proximité dans l’ensemble des grandes régions du monde. Enfin, côté produit, l’intégration native du SSP dans l’ad server nous donne d’ores et déjà un positionnement unique sur le marché du programmatique. Cela permet notamment à nos clients d’associer facilement « direct et programmatique » et d’optimiser à 100% leurs revenus.

 

Vous êtes intervenus au sujet du « Header bidding » au forum ATS de Paris. De quoi s’agit-il ?

 C.G. : Le « Header Bidding » est une technologie qui permet à l’éditeur d'intégrer en parallèle plusieurs SSP, cependant comme nous l’avions évoqué en détail à L’ATS, ce n’est pas forcement la réponse idéale pour l’ensemble des éditeurs, tout dépend du contexte de chacun et notamment de l’importance des ventes directes dans la structure de leurs revenus. Si un éditeur monétise ses inventaires à la fois via les ventes directes et programmatiques, l’approche la plus aboutie est, selon nous, l’approche holistique qui permet une optimisation complète de l’allocation des campagnes.

 

Quelle est votre vision du marché de la publicité programmatique ?

 C.G. : Aujourd’hui, nous sommes clairement dans une phase de « premiumisation » du programmatique. Tous les formats et les fonctionnalités que l’on trouvait via les ventes directes sont en train de migrer sur le programmatique. On assiste donc à une convergence des formats et des canaux de vente. Une tendance de fond qui a émergé aux Etats-Unis et qui émergera bientôt en Europe : l’automatisation des ventes garanties via le canal programmatique appelé « l’automated guaranteed ».

 

Quelles sont les ambitions de Smart AdServer ?

 C.G. : Nous souhaitons doubler notre chiffre d’affaires en 2016 pour atteindre 60 millions d’euros. Pour y parvenir, nous allons tripler nos investissements en R&D, en marketing et accélérer notre développement à international, notamment aux Etats-Unis et en Asie. Nos effectifs augmenteront donc de 40% d’ici la fin de l’année. Notre ambition est de continuer à renforcer notre leadership sur les marchés où nous sommes déjà présents et notamment à l’international.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.