actu_30152_vignette_alaune

Louez votre amitié

Le 15 févr. 2016

On s’y attendait mais on ne sait pas vraiment si on les attendait… les amis à louer sont là. Il y a une application pour ça, elle s’appelle Ameego.

Après les rencontres professionnelles et amoureuses, il fallait jouer la carte business de l’amitié. Ameego est une application qui vous permet de rentrer en contact avec les personnes détentrices de l’application autour de vous. Bref, un Tinder de la relation amicale…


Comme de coutume, certains y verront un appauvrissement des relations sociales quand d’autres se réjouiront de mises en relation toujours plus simplifiées. Deux extrêmes habitués à voir le jour dès que la technologie se mêle aux relations comme si un mode se substituait à l’autre et que l’idée de complémentarité était à exclure. C’était d’ailleurs le propos tenu par Sean Rad président et cofondateur de Tinder lors du dernier Web Summit : « Tout ce que souhaite faire Tinder, c’est connecter les gens entre eux. Nous avons construit le moyen le plus efficace pour que vous puissiez rencontrer quelqu’un. [...] Ce que vous souhaitez faire de cette mise en relation ensuite ne regarde que vous. Parfois, il y a des mariages, des amitiés et tout ce qui se passe entre les deux. Il y a des bébés Tinder. Beaucoup de bébés Tinder.»


Jusqu’ici tout va bien.

 

L’idée d’application pour trouver des amis n’est pas neuve mais dans le cas d’Ameego, le contrat est légèrement différent. Lorsque Tinder vous laisse une fenêtre gratuite, cette application compte se développer sur la base de relations amicales tarifées… Le prix joue un rôle de filtre à l’inscription, et motiverait donc les amis à être de qualité lors leurs sorties avec les personnes rencontrées. Clay Kohut, fondateur de l’application confiait au Washington Post, « qu’après quelques heures tarifées ces rencontres devraient se transformer en réelles relations d’amitié ».

 

A la frontière des applis de location à succès (Airbnb, Uber…) et des sites de rencontres (Tinder, Meetup…) le jeune entrepreneur de 26 ans tente donc un nouveau terrain de rentabilité des relations sociales dans deux villes test que sont New York et San Francisco.

 

A suivre…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.