Deux seniors, un homme et une femme, en train de tenir une carte bancaire, un téléphone et une tablette

Les seniors victimes des cybercriminels : les jeunes s'inquiètent mais agissent peu

L'ADN
Le 25 mai 2018

Les appareils connectés ne sont pas que l'apanage des millennials : les seniors aussi y sont branchés. Kaspersky lab révèle qu'ils sont une cible privilégiée des cybercriminels... Suscitant chez leurs proches de vraies inquiétudes !

86 %
86% des 55 ans et plus accèdent à internet, depuis chez eux et plusieurs fois par jour.
Les seniors sont des internautes comme les autres. En général, pour les personnes de 55 ans et plus, on dénombre 3,5 appareils connectés par foyers.
En ligne, leurs habitudes ressemblent à celles des plus jeunes : e-mails, applications de messagerie, réseaux sociaux... Et achats en ligne.

On évoque souvent le besoin d'éduquer les plus jeunes aux pièges d'internet - on ferait bien d'en faire autant auprès des plus âgés : peu sensibilisés sur la question de la cybercriminalité, ils en sont régulièrement les victimes : parmi les personnes interrogées par Kaspersky, 9% connaissent une victime d'un logiciel espion, 14% une victime d'un virus ou d'un malware, et 16% une victime d'escroquerie en ligne parmi les membres les plus âgés de leur famille.

En considérant que certaines personnes âgées ne se confient pas sur ces sujets auprès de leurs familles, ces statistiques pourraient se révéler bien plus élevées dans la réalité.

« Les internautes les plus âgés sont des cibles vulnérables et très lucratives pour les cybercriminels. Ils sont donc très exposés aux menaces que sont les malwares et spywares ou encore aux escroqueries par e-mail », explique Tanguy de Coatpont, Directeur Général de Kaspersky Lab France.

Dans une précédente étude, Kaspersky Lab révélait que la moitié des seniors évaluaient le risque d'effectuer des transactions en ligne : certains ont entendu parler de menaces, mais ils ne sont que 14%  à penser que cela pourrait leur arriver.

La solution : une entraide entre les générations ?

57 %
Parmi les personnes interrogées, 57% se disent préoccupées par la sécurité de leurs aînés connectés.
Malgré ces inquiétudes, seuls 31% des sondés déclarent sensibiliser régulièrement leurs aînés aux risques associés aux cybermenaces. En plus d'installer des anti-virus, Kaspersky préconise une entraide intergénérationnelle pour permettre aux seniors d'être plus vigilants.
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.