actu_32228_vignette

La France, toujours leader du luxe

Dans son palmarès mondial sur les champions du luxe, Deloitte confirme la place de leader de la France.

La troisième édition de l’étude mondiale Global Powers of Luxury Goods, publiée par Deloitte, dévoile que les marques mondiales du luxe sont soumises à de nouvelles forces et à de nouvelles attentes de la part des consommateurs. Le rapport examine les 100 entreprises les plus importantes en fonction de leur chiffre d’affaires, et présente les tendances majeures qui façonnent le marché.

 

La France est sacrée reine du luxe, avec près d’un quart du marché mondial.

En 2014, les entreprises du luxe chinoises, françaises, italiennes, espagnoles, suisses, anglaises et américaines sont à l’origine de 90% des ventes du Top 100.

 

Alors qu’elles avaient connu une forte croissance de 33,4% de leurs ventes en 2013, les entreprises du luxe de Chine/Hong Kong ont dû faire face à un déclin de 6,8% de leurs ventes en 2014. Cette décroissance s’explique par la fin de l’effet « gold rush » qui avait boosté les ventes de bijouterie en 2013.

 

La France compte 10 groupes dans le Top 100 représentant 23,5 % des ventes de produits de luxe de ce palmarès. Avec un chiffre d’affaires moyen de ses entreprises de 5,2 milliards de dollars, l’Hexagone se positionne comme le pays qui concentre les entreprises de luxe les plus importantes. En outre, les acteurs du secteur ont doublé la croissance de leurs ventes passant de 2,9% en 2013 à 6,7% en 2014 ; leur marge bénéficiaire est de 16,3%, en augmentation par rapport à l’année précédente (11,5%) et supérieure de 4,9 points à la moyenne du Top 100

 

Top 10 du palmarès 2016


 

Principaux enseignements du rapport

Une nouvelle donne pour le secteur du luxe

Le secteur des produits de luxe est désormais à mi-parcours de la « décennie du changement ». Si la première moitié était caractérisée par la montée en puissance des consommateurs chinois et par l’explosion des usages numériques, la seconde moitié devrait être marquée par la discipline. Divers facteurs seront source d’opportunités pour le secteur : évolution des comportements d’achats, fusion des canaux de distribution et complexification des modèles économiques, accroissement des déplacements à l’international, poids accru des consommateurs de la Génération Y, ...

La demande pour les produits de luxe poursuit sa croissance rentable

En dépit des difficultés économiques, les ventes des 100 plus grandes entreprises mondiales de produits de luxe poursuivent leur croissance, malgré un taux de croissance plus faible que les années précédentes (3.6% en 2014 contre 8,2% en 2013). Les marges bénéficiaires se sont améliorées par rapport à l’année précédente (11,4% en 2014 contre 10,3% en 2013) et la polarisation de la performance des entreprises s’est également accrue. En effet, davantage d’entreprises sont plus performantes et affichent une croissance à deux chiffres de leurs ventes et de leurs marges bénéficiaires ; il y a également davantage d’entreprises qui accusent un recul de leur chiffre d’affaires à deux chiffres.

L’Italie est une fois encore le premier pays contributeur du classement en termes de nombre d’entreprises

Avec 29 entreprises figurant au Top 100, l’Italie a presque trois fois plus d’entreprises que la France (10 sociétés). Cependant, les entreprises italiennes représentent uniquement 17 % des ventes de produits de luxe dans le palmarès. Essentiellement familiales, leur chiffre d’affaires moyen atteint 1,3 milliard de dollars, contre 5,2 milliards de dollars pour leurs homologues françaises.

 

source photo

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.