habillage
premium1
premium1
gens dans un escalator

+10% : l'IA peut être créatrice d'emploi

Le 24 janv. 2018

L'étude menée par Accenture tord le cou à une profonde inquiétude : selon elle, la machine intelligente sera créatrice d'emplois.

D'après l'entreprise de conseil Accenture, la croissance des entreprises repose majoritairement sur la capacité de leurs dirigeants à faire évoluer l’organisation. Leur prochain objectif doit être la formation des collaborateurs à l'IAn une technologie qui devrait leur assurer un fort développement.
38 %
En préparant correctement les salariés à la collaboration homme-machine, les entreprises pourraient augmenter leur chiffre d’affaires de 38% d’ici à 2022.
62 %
des salariés pensent déjà que l’Intelligence Artificielle aura un impact positif sur leur travail.
10 %
d’embauches supplémentaires sont à prévoir sur cette même période.
En plus d’entrainer des gains de productivité et de booster la qualité, l’IA devrait permettre de voir émerger de nouvelles expériences clients. Pour les 500 entreprises les mieux classées en termes de cotation boursière, l’impact de l’investissement dans l’Intelligence Artificielle représenterait 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire et des bénéfices autour des 700 millions d’euros (en moyenne, sur la période 2018-2022).
Comme illustré auparavant, dirigeants comme collaborateurs sont optimistes vis-à-vis du potentiel économique de l’IA et de son impact possible sur les conditions de travail.
72 %
des cadres dirigeants déclarent que les technologies intelligentes joueront un rôle crucial dans la différenciation des entreprises.
61 %
d’entre eux considèrent que le nombre d’emploi reposants sur la collaboration homme-machine augmentera dans les trois ans.
69 %
De leur côté, 69% des employés sont conscients de l’importance pour eux d’acquérir les compétences pour travailler avec les machines.

Pour les autres...

Paradoxalement, cette prise de conscience des dirigeants n’est pas suivie d’actes concrets : bien que 54% des leaders interrogés annoncent avoir fait des technologies intelligentes une priorité, seulement 3% d’entre eux prévoient d’augmenter leurs investissement en la matière.
Pourtant, la montée en puissance de l’IA pourrait permettre de revoir l’organisation du travail ; notamment en évaluant les taches et non les emplois pour atteindre un juste milieu entre automatisation et amélioration des compétences des salariés. Reste que ces créations d’emplois et ces hausses du chiffre d’affaires ne se dessineront qu’après un investissement conséquent de la part des entreprises.

Pour en savoir plus, c'est ici.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.