premium1
premium1
enfant avec un masque respiratoire dans la rue

À Paris, 40% des trajets se font à pieds. Et pourtant, l’air est irrespirable.

Le 22 mai 2018

Mauvaise qualité de l’air, manque d’infrastructures cyclables et des mesures centrées sur Paris intra-muros, la capitale française est loin de figurer parmi les meilleurs élèves de l’Union Européenne en matière de mobilité.

L’ONG environnementale Greenpeace dévoile son rapport « Mobilité et pollution de l’air » et passe 13 villes européennes au crible de 21 critères. Et Paris ne fait pas partie des élèves modèles.

Sur le podium du classement général, on retrouve la capitale danoise, suivie d’Amsterdam et d’Oslo. Dans les classements par catégories, le système de transport public de Zurich et ses tarifs abordables sont récompensés et prennent le première place du classement. Côté sécurité des cyclistes et des piétons, c’est sans grand surprise que Copenhague, Oslo et Amsterdam obtiennent la première place ex-aequo. Les capitales danoise et néerlandaise ont notamment investi dans l’amélioration des aménagements cyclables pour séparer les vélos des véhicules motorisés. En revanche, Rome, Londres et Berlin sont les villes les plus dangereuses. Dans le domaine de la qualité de l’air, la capitale norvégienne occupe de nouveau la première place grâce à une réglementation plus stricte que celle de l’Union Européenne.

  1. Copenhague
  2. Amsterdam
  3. Oslo
  4. Zurich
  5. Vienne
  6. Madrid
  7. Paris
  8. Bruxelles
  9. Budapest
  10. Berlin
  11. Londres
  12. Moscou
  13. Rome

 

Paris et sa petite couronne (les trois départements limitrophes) ont une population 3 à 15 fois plus denses que les autres villes étudiées avec 8 652 habitants/km² et jusqu’à 21 000 habitants/km² dans l’agglomération intra-muros. Alors qu’Anne Hidalgo a annoncé l’interdiction des voitures dans la capitale d’ici 2030, la plus grande ville française a encore du travail pour faire partie des meilleurs élèves européens. Paris atteint la 7ème place du classement général, notamment grâce à son service de transports publics.

Avec ses bus et ses métros, la capitale française fait figure de bonne élève et arrive en deuxième place ex aequo avec Vienne et Moscou. En moyenne, un habitant effectue 517 voyages en transport en commun par an. L’étude Greenpeace salue des tarifs relativement accessibles par rapport aux autres villes du classement.

En 2016, le réseau parisien a transporté 3,4 milliards de voyageurs et se place sur la troisième marche du podium en capacité absolue derrière Londres (3,99 milliards) et Moscou (3,58 milliards).

Niveau sécurité, à Paris, il vaut mieux marcher que rouler. Avec 113 accidents pour 10 000 déplacements à vélo, Greenpeace considère le cyclisme comme une activité à risque dans la capitale française. En comparaison, la ville compte 19 piétons accidentés pour 10 000 trajets. Mais comme le nombre de piétons est largement plus élevé que celui des cyclistes – seulement 3% des trajets réalisés en vélo-, 23 piétons et 3 cyclistes sont décédés dans l’agglomération en 2016.

En termes de qualité de l’air, c’est quasiment un zéro pointé pour Paris, avant-dernière du classement juste devant Moscou. Et pour cause ! Avec 49,56 µg/m3 de dioxyde d’azote rejeté par an, la ville ne respecte pas la limite légale fixée par l’Union Européenne.

Et pourtant, les Parisiens marchent (41% des déplacements) et prennent les transports publics (40%) plus que la voiture. Les véhicules automobiles représentent seulement 15,8% des trajets effectués. Mais le rapport constate une stagnation de l’utilisation de la voiture depuis 2010. Petit point positif quand même, les émissions de particules fines, qui font régulièrement l’objet d’alertes pollution, respectent les recommandations de l’OMS.

Concernant l’incitation aux mobilités durables plutôt qu’à l’usage de la voiture, l’agglomération parisienne se classe 9e. L’étude révèle que le coût d’une heure de stationnement équivaut à 38% du budget nourriture moyen d’un parisien, un tarif plutôt prohibitif. En revanche, les embouteillages de l’agglomération augmentent les temps de trajet de 38% et donc l’usage de la voiture…

Vélib’, le système de vélos partagés de la capitale, affichait la plus grande flotte des 13 villes étudiées malgré un service pas suffisamment étendu en dehors de Paris intra-muros. Le service permet à Paris se placer 4ème du classement « Mobilité Actives ». Un résultat à nuancer avec le récent fiasco du Vélib’ 2 qui n’en finit plus d’exaspérer les parisiens.

Pour aider la capitale à rattraper ses voisines du Nord de l’Europe, l’ONG conseille, entre autres, de multiplier les voitures en auto-partage dans tout le secteur, de miser sur des structures cyclables pour améliorer la sécurité des cyclistes et surtout de prendre des mesures cohérentes avec le plan de mobilité de la métropole du Grand Paris.

Le classement général et par catégorie

classement greenpeace

source : greenpeace

Méthodologie

L’étude réalisée par l’Institut allemand Wuppertal combine 21 indicateurs pour comparer 12 capitales et une grande ville, dans 13 pays européens. Les indicateurs, tous issus de données publiques, sont regroupés autour de cinq catégories : transports publics, sécurité des cyclistes et des piétons, mobilités actives, qualité de l’air, restrictions à l’usage de la voiture et incitations aux mobilités durables. Chaque ville s’est vue attribuer une note par catégorie, sur la base d’une échelle de notation absolue créée pour chaque indicateur. La note globale de chaque ville (sur 100) est la somme des notes (sur 20) obtenues pour chacune des cinq catégories d’indicateurs.

Retrouvez le rapport complet ici.

Commentaires
  • Je suis très surpris par votre article
    je fais en 15 et 20 km de velo par jour ( pas électrique). pour que la comparaison soit correcte il faudrait : nb d'habitants, superficie , denivelé moyen en ville, % moyen des montée , point le plus haut point le plus bas
    Comparer Amsterdam 850 000 hab à Paris 2.200.000 hab => le gag .
    dernier point , j'utilise Airparif : on connait à peut près leurs critères dans l'artice : une seule donnée ?
    bonne journée
    Cyril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.