patriotisme

2017 : entre fierté nationale et crainte du futur

Caméras de surveillance, implants, interdiction de territoire… les citoyens du monde, de plus en plus patriotes, sont prêts à limiter leurs droits pour leur sécurité. Une étude signée BETC et Havas Worldwide.

Face à la crise économique mondiale, la corruption politique mondiale, l’accroissement des inégalités de revenus, la guerre contre le terrorisme ou l’afflux d’immigrés en Europe, partout dans le monde l’opinion publique ne croit plus dans le progrès et craint le pire pour son avenir. D’où son repli sur les valeurs traditionnelles et une fierté nationale parfaitement assumée.


Principaux enseignements de l’étude

L’identité nationale est le nouveau cool

Auparavant, être un citoyen du monde était une revendication à la mode. Mais aujourd’hui, les gens sont de plus en plus inquiets face à une homogénéisation croissante, même au sein des jeunes générations : 4 millennials sur 10 craignent que le monde ne s’homogénéise en une unique culture. Internet est aussi pointé du doigt : 43% des prosumers pensent que la mondialisation, aidée d’Internet, amoindrit la singularité de la culture de leur pays. Ce constat a permis un retour de la dimension nationale comme un moyen de résister à l’homogénéisation et de maintenir sa spécificité. Partout dans le monde, les gens considèrent leurs symboles nationaux avec une ferveur renouvelée : 89% des prosumers mondiaux et 66% des prosumers français respectent le drapeau de leur pays tandis que 89% mondialement et 66% des prosumers français pensent qu’il est important pour leurs enfants de connaître l’histoire et les symboles de leur pays (drapeau, hymne national… etc.).

43 %
des prosumers pensent que la mondialisation, aidée d’Internet, amoindrit la singularité de la culture de leur pays.

A l’échelle mondiale, 71% des prosumers se sentent concernés par le manque de patriotisme de leurs concitoyens. Le néopatriotisme est perçu comme un acte citoyen qui consiste à aimer et valoriser ce que son pays fait de mieux tout en le partageant avec le reste du monde.

Pour certains, comme la France, les États-­‐Unis, le Mexique et le Royaume-­‐Uni, la fierté nationale s’appuie sur leur passé et plus particulièrement sur leur histoire. Pour d’autres, comme l’Allemagne, la Chine ou le Cambodge, la fierté de leurs citoyens est motivée par leur présent et surtout par leur succès économique. Ceux qui combinent ces deux aspects, comme la Chine ou Singapour, bénéficient d’une dynamique optimale tandis que leurs citoyens sont plus à même de se projeter de façon positive dans l’avenir.

Pour certains, comme la France, les États-­‐Unis, le Mexique et le Royaume-­‐Uni, la fierté nationale s’appuie sur leur passé et plus particulièrement sur leur histoire.

Quel futur pour la démocratie ?

Mondialement, 77% des prosumers pensent que la démocratie est la meilleure forme de gouvernement. Mais les gens ne font plus confiance aux politiques et à leur autorité : 69% des prosumers s’inquiètent de la disparition de leaders dignes de confiance et 78% pensent qu’il est difficile pour un(e) homme/femme politique intègre (qui ne mente ou ne triche pas) d’être élu aujourd’hui. Aujourd’hui, nous avons à notre disposition tous les outils dont nous avons besoin pour démêler le vrai du faux. Cependant, la vérification des faits n’est plus tellement le cœur du problème. Soit nous ne votons pas, soit nous votons pour un candidat dont nous savons qu’il/elle a menti par le passé comme bien d’autres avant lui/elle.  Nous avons besoin d’un leadership reboot : 64% des prosumers préfèreraient un leader qui gouverne de façon inclusive et participative en fondant ses décisions sur la volonté du peuple

 

69 %
des prosumers s’inquiètent de la disparition de leaders dignes de confiance

Un nouveau pacte : sécurité contre liberté

A l’échelle mondiale, 53% des prosumers sont prêts à renoncer à certains de leurs droits/libertés personnelles afin de se sentir  plus en sécurité. Renoncer à notre vie privée est un mince  prix  à  payer  pour  assurer  notre  sécurité : 54% des Prosumers  seraient  favorables  à  l’installation  de  caméras  de  surveillance  dans les espaces publics pour surveiller les actions des individus afin de renforcer la sécurité nationale. Et tant que nous y sommes, quitte à renoncer à nos propres libertés, c’est aussi plus   simple de sacrifier les droits des autres au passage. Ainsi, 39% des prosumers seraient en faveur d’une implantation systématique de  puces  électroniques  à  tous  les  citoyens  coupables  d’un  crime afin de pouvoir les surveiller/pister. De même, 33% seraient d’accord pour incarcérer tout terroriste présumé, même s’il n’a pas commis d’attentat. Dans cet état de peur et d’insécurité, les  gens  sont  tiraillés  entre  leurs  idéaux  et  la  réalité.  85%  des  prosumers  considèrent  que l’égalité de tous devant la loi est un droit de l’homme fondamental tandis que 44% seraient en faveur d’interdire l’entrée aux migrants venant de pays connus pour abriter des terroristes.

53 %
des prosumers, dans le monde, sont prêts à renoncer à certains de leurs droits/libertés personnelles afin de se sentir  plus en sécurité
commentaires

Participer à la conversation

  1. DENIS dit :

    Lors des campagnes électorales les candidats ne cessent de mentir, de faire rêver et ils ne réalisent que très peu voir carrément le contraire!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.