american psycho

1 CEO sur 5 serait psychopathe

Le 20 sept. 2016

Selon une étude australienne, on trouve chez les dirigeants le même ratio de psychopathes que dans les populations carcérales… Heureusement, l’Australie… c’est loin…

Le fringuant Nathan Brooks, jeune psychologue judiciaire spécialisé dans l'évaluation de la psychopathie, a présenté le 13 septembre dernier les résultats d’une étude menée dans le cadre de son doctorat au Congrès de l'APS qui s’est tenu à Melbourne.

Avec deux collègues, le Docteur Katarina Fritzon de l'Université Bond et le Docteur Simon Croom de l'Université de San Diego, Nathan Brooks a évalué les traits psychopathiques de 261 pro. de la gestion de la chaîne d'approvisionnement. Les résultats sont formels : 21% des participants ont des niveaux cliniquement significatifs de traits psychopathiques - un chiffre comparable à ce qu’on trouve sur la population carcérale.

Qu’est-ce que la psychopathie ? Un trouble de la personnalité. En gros, un psychopathe ne ressent pas grand chose pour les autres et fait preuve d’une indifférence froide, il n'avoue jamais sa culpabilité et fait continuellement preuve de tromperie, il dévalorise les autres sans cesse, n’a aucune relation sociable durable et, petite cerise sur le gâteau, il est paranoïaque, et s’énerve rapidement. Nathan Brooks ajoute à ce diagnostic que les psychopathes qui ont réussi sont généralement égocentriques, charmants et superficiels.

En entreprise, cela donne, entre autres, « des méthodes commerciales contraires à l'éthique. »

 

Typiquement, les psychopathes créent beaucoup de chaos et ont généralement tendance à liguer les gens les uns contre les autres

 

Nathan Brooks

« Trop souvent, les entreprises regardent les compétences d'abord, et seulement après les traits de la personnalité », poursuit Nathan. Il invite les entreprises à inverser leurs critères d’évaluation : « Les recruteurs devraient d'abord étudier le caractère du candidat, puis, s’il passe le test, se demander s’il a les compétences requises. »

Afin de détecter ces profils avant qu’ils ne nidifient dans les rangs des entreprises, les chercheurs ont également mis au point un outil pour les aider à les évaluer au cours du processus de recrutement.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.