Pere de famille et ses enfants

Parents, des inconnus suivent vos enfants

Le 3 nov. 2017

Ami, follower… Ces termes presque dénués de sens en ligne sont une porte d'entrée dans l'intimité, et deviennent vite inacceptables dans la réalité.

Quand on parle de sécurité pour les enfants, il est déjà compliqué de s’assurer que tout se passe bien dans la rue, à l’école ou de manière plus générale quand ils sont loin de leurs parents. Un défi qui s'accentue sur internet.

Sur les réseaux sociaux et le web en général, on utilise le terme « ami » sans réfléchir, pour décrire toute personne faisant partie de son cercle social - soit un champ bien plus large que dans la vraie vie.

Pour mettre l’accent sur ce paradoxe et les dérives (sévices sexuels etc.) qu’il peut entrainer, notamment pour les plus jeunes, l’association Barnardo’s a réalisé une vidéo.

Barnardo's | Follow Me: A social experiment
L’expérience imaginée par l’association permet de se rendre compte que des comportements qui seraient totalement inacceptables IRL sont fréquents sur la Toile. Dans la rue, les parents et tuteurs peuvent réagir instantanément pour venir en aide à leurs enfants... mais semblent cruellement manquer d'outils et d'éducation pour se rendre compte qu'il est aussi nécessaire de les protéger sur le net.
L'effet du spot est immédiat : gêne, mal-être... Plutôt que de sombrer dans la statistique accablante, la campagne se contente de transposer dans la rue ce qui se passe derrière les écrans. Pour Owen Lee, Directeur de Création de FCB Inferno : « Le choc est parfait pour sensibiliser, mais ce n’est pas idéal pour aider à un vrai changement des comportements. Nous voulions que les gens réfléchissent à leur propre comportement et se disent : peut-être que je ne contrôle pas assez ce que fait mon enfant ».

Depuis 2016-2017, l’association a vu le nombre de personnes demandant une assistance augmenter radicalement (+38%).

En plus de cette vidéo, l’association propose des conseils sur son site Internet pour venir en aide aux parents inquiets. Barnardo’s parle par exemple de « s’intéresser autant à la vie digitale de son enfant qu’à sa vie scolaire ».
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.