actu_29631_vignette_alaune

On appelle Bruxelles

Le 19 janv. 2016

Depuis le tristement célèbre « Brussels lockdown », le nombre de touristes à Bruxelles ne cesse de baisser. Pour renverser la donne, visit.brussels a installé des cabines téléphoniques un peu particulières : ceux qui ont des doutes sur la sécurité de la ville peuvent désormais se rencarder directement auprès des habitants.

Ces dernières semaines, les médias internationaux ont dépeint Bruxelles comme une véritable zone de guerre, que les touristes devraient éviter. Avec cette campagne baptisée #CallBrussels, visit.brussels veut les convaincre qu’il n’en est rien et que Bruxelles est toujours une destination de choix : et qui de mieux que les habitants de Bruxelles pour répondre à toutes les questions que se posent les touristes hésitant à se rendre là-bas…

Pour faciliter les échanges entre le cœur de cible du tourisme bruxellois (à savoir les touristes venant des pays suivants : France, Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni, Italie et Espagne) et les habitants de Bruxelles, visit.brussels a installé des cabines téléphoniques à trois endroits emblématiques de la Région de Bruxelles-Capitale : au Mont des Arts, à la Place Flagey et à la Place Communale de Molenbeek. Les passants pourront ainsi répondre aux questions des touristes étrangers, qui choisissent via le site web www.call.brussels quelle cabine téléphonique ils désirent appeler. Une webcam permettra de filmer les environs. Ces interactions seront également retransmises en direct sur le site www.call.brussels

La campagne sera suivie par une diffusion internationale des fragments vidéos qui seront tournés pendant l’action, via les réseaux sociaux et l’achat d’espaces média sur des sites web dans les pays prioritaires.

La campagne #CallBrussels est une initiative de la Région Bruxelles-Capitale et est organisée par visit.brussels avec le soutien de Toerisme Vlaanderen et de Wallonie-Bruxelles Tourisme, qui relayeront l’ensemble de la campagne via leurs réseaux internationaux.

 

Sylvie le Roy - Le 19 janv. 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.