actu_27372_vignette_alaune

L'Elysée mis en vente

Le 16 juill. 2015

A défaut de prendre la Bastille le 14 juillet dernier, Crowdimo Invest propose au peuple français d’acheter l’Elysée ! Un hoax qui a pour but d’attirer l’attention du Président afin qu’il laisse les joyaux nationaux aux mains du peuple. Explications.

Le site Crowdimo Invest a pour vocation de démocratiser la propriété immobilière en la rendant accessible à tous par financement participatif (crowdfunding). Ouvert en début d’année, il a alerté l’opinion publique les 13 et 14 juillet sur Le Parisien (presse et web) avec cette proposition étonnante : « Le 14 juillet l'immobilier fait sa révolution. Aidez-nous à racheter l'Elysée. » une affiche met en scène François Hollande, himself, la pancarte en main.

 

Une interpellation qui, en aucun cas, ne se veut malveillante envers François Hollande, précise Yoni Botbol, co-fondateur de la société : son seul but est de faire prendre conscience au peuple français de la teneur du parc immobilier détenu par l’Etat et la plupart du temps vendu à des consortiums d’investisseurs ou de riches étrangers. Que ce soit des ambassades, des terrains, des garages, des bunkers ou encore des bureaux, l'État détient plus de 25 000 propriétés en France et à l’étranger. Son patrimoine est ainsi évalué à 60 milliards d’euros. Aujourd’hui de nombreux joyaux nationaux sont à vendre, comme le Ministère de la Défense : « Alors pourquoi ne pas imaginer que celui-ci soit racheté à prix comptant en crowdfunding par des internautes français ? Cela permettrait à l’Etat de réduire sa dette, aux Français de garder leur patrimoine en achetant à plusieurs et de toucher des loyers à hauteur de leur investissement. De plus, si on imagine que ce soit l’Etat le locataire, il n’y aurait pas de garantie plus sûre. Evitons que, comme dans le huitième arrondissement de Paris, des rues entières appartiennent à des investisseurs étrangers. L’union fait la force ».

Sur le site www.crowdimo.fr, les Français peuvent déjà faire une promesse d’investissement, d’un montant libre à partir de 1€, afin de racheter l’Elysée. Bien entendu il ne s’agit que d’une simulation, ce qui permettra ultérieurement à crowdimo.fr de proposer ses services à l’Etat pour vendre ses biens immobiliers. C’est la première prise de parole de Crowdimo, signée Hémisphère Droit. Le site ambitionne par aileurs de devenir le leader de l’investissement participatif immobilier.

 

A ce jour les promesses d’investissements s'élèvent à 17 millions d’euros.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.