actu_23577_vignette

Il l'aime, elle non plus

Face à la décision de Taylor Swift de déserter Spotify, le service de streaming lui envoie une ultime déclaration d’amour : « C’est une love story, bébé, il suffit de dire oui… » .

A l’instar de Thom Yorke qui dénonce depuis 2007 l’attitude mafieuse de Spotify vis à vis des artistes et a annoncé la sortie de son prochain album Tomorrow’s Modern Boxes sur BitTorrent, Taylor Swift  a fait retirer du service de streaming musical, l’intégralité de sa discographie. Les internautes n’ont dorénavant plus accès sur Spotify à ses anciens albums et encore moins à son nouveau 1989, tout juste sorti.

Ce n’est pas la première fois que l’artiste américaine s’insurge contre la firme. Elle avait déjà fait retarder la diffusion de son dernier album Red, sorti en 2012, sur les services de streaming. L’année dernière, dans une tribune publiée dans le Wall Street Journal, elle avait déclaré ces méthodes de diffusion néfastes à l’industrie musicale.

Spotify a immédiatement réagi à cette demande de retrait : il faut dire que perdre Taylor Swift représente un terrible manque à gagner. Selon le Guardian, elle a vendu plus de 30 millions d'albums et 80 millions de téléchargements de ses titres dans le monde. D'après Billboard, son dernier album, est parti pour battre le record de vente en première semaine d'un album d'artiste féminine, détenu jusqu’à lors par Britney Spears avec Oops! ... I Did It Again. 1989 a déjà été vendu à plus de 1,2 million d’exemplaires.  

Par voie de presse, Spotify a adressé une véritable déclaration d’amour à la chanteuse : « Nous aimons Taylor Swift et nos plus de 40 millions d'utilisateurs l'aiment encore plus - près de 16 millions d'entre eux ont écouté ses morceaux ces 30 derniers jours, et elle figure sur ​​plus de 19 millions de listes de lecture. Nous espérons qu'elle change d’avis et se joigne à nous pour bâtir une nouvelle économie de la musique qui fonctionne pour tout le monde. Nous croyons que les fans doivent pouvoir être en mesure d'écouter de la musique où et quand ils le veulent, et que les artistes ont un droit absolu à être payés pour leur travail et doivent être protégés contre le piratage. Voilà pourquoi nous reversons près de 70% de notre chiffre d'affaires à la communauté musicale ».

Pour donner plus de poids à son propos et y ajouter une touche sentimentale, Spotify s’est même amusé à détourner les paroles du titre Stay, stay, stay de Taylor Swift : “Taylor, we were both young when we first saw you, but now there’s more than 40 millions of us who want you to stay, stay, stay. It’s a love story, baby, just say, Yes".


Photo via http://taylorswift.com

 


premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.