Santander crée un film dystopique où l'on peut vendre ses souvenirs

Êtes-vous prêt à vendre vos souvenirs ?

Le 8 mai 2017

Se délester de ses plus précieux souvenirs moyennant rémunération juteuse… Ça vous tente ? Attention, l’expérience a quelques effets indésirables…

Souvent lisse, parfois creuse, la communication n’a rien d’évident dans le secteur bancaire. Mais depuis quelques années, les acteurs se démènent pour se détacher de leur image de grands méchants uniquement intéressés par l’argent.

Dernière initiative en date, celle de Santander, qui mise fort avec un court-métrage dystopique, à la frontière de Black Mirror et Eternal Sunshine of The Spotless Mind. Dans ce futur parallèle, il est devenu possible de vendre ou d’acheter des souvenirs, à des prix qui sont fixés selon l’importance du souvenir ou son côté unique.

Pratique pour vivre des expériences inoubliables… ou renflouer son compte en banque. Surtout que certains souvenirs sont vendus à prix d’or : mariage, naissance, et autres précieux moments peuvent rapporter gros aux personnes qui voudraient bien les oublier.

Problème : on devient vite accro à l’argent facile… et les pertes de mémoire ne sont pas les seuls inconvénients du procédé…

Cuánto. Más allá del dinero | con Adriana Ugarte, por Kike Maíllo | Cuenta 1|2|3 Smart

Signé Kike Maíllo, le film a pour objectif de promouvoir son offre dédiée aux jeunes. A l’origine, une question pas si simple : comment communiquer auprès des millennials, qui ont grandi durant la crise et blâment les banques pour la récession ?

Les équipes ont donc choisi de challenger la notion de richesse, pour parler des expériences qui valent plus que de l’argent. L’offre 1|2|3 Smart Account propose en effet aux jeunes qui y souscrivent d’accéder à des programmes d’éducation, des cours en ligne, des bourses…

Miguel Bemfica, Directeur de Création chez MRM/McCann explique que le meilleur moyen de parler aux millennials est d’aller au-delà de la publicité conventionnelle. Elena Alti, Directrice du Marketing Digital chez Santander, poursuit : « Ce que le film et notre offre ont en commun, c’est qu’ils vont tous les deux au-delà de l’argent. L’idée n’est évidemment pas de dire que l’argent n’est pas important, mais qu’il s’agit de trouver le bon équilibre entre argent et expériences. Nous voulons aider les jeunes gens à progresser dans la vie, et pas uniquement à accumuler de l’argent : nous voulons qu’ils puissent profiter de bénéfices qui vont au-delà ».

Le film a été diffusé au cinéma et sur Movistar+ (la plus importante plateforme de vidéo à la demande en Espagne), et sur 5 chaînes de télévision.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.