actu_20872_vignette

Crowdsourcing : tous à la recherche du Boeing

La disparition mystérieuse du vol MH370 a donné lieu à une vaste campagne de recherche 2.0. DigitalGlobe a mobilisé les internautes : ils sont plus de deux millions à avoir répondu présent.

Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines, en partance de Kuala Lumpur, a disparu dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 mars 2014 en mer de Chine. Il devait atterrir à Pékin en Chine et transportait 239 personnes, dont 12 membres d'équipage. Depuis cette mystérieuse disparition, les rumeurs et les explications les plus farfelues fleurissent un peu partout dans le monde. A ce jour, personne ne peut encore expliquer ce qui est survenu sur ce vol. Pour autant, jamais autant de pays ne s’étaient auparavant réunis pour procéder à des recherches sur une zone qui s’agrandit chaque jour. La Chine, le Japon, le Vietnam, la Thaïlande, les Etats-Unis, l'Australie, la France et La Nouvelle-Zélande, entre autres, se sont tous mobilisés autour de la Malaisie.

 

Mais les efforts ne se limitent pas aux gouvernements. Au lendemain de la disparition du vol MH370, DigitalGlobe, fournisseur d’imageries hautes-définition (Google Maps, Google Hearth, entre autres) a mis à disposition des internautes la plate-forme de crowdsourcing Tomnod. Celle-ci permet à tout à chacun de scruter les images capturées par satellite sur plus de 24 000 kilomètres carrés et d’indiquer les choses qui leur paraissent suspectes, comme des débris ou des traces d’huile. Au 12 mars, soit seulement 48 heures après l’ouverture de la plate-forme, 2 millions d’internautes avaient répondu présent à l’appel et avaient déjà passé au peigne fin quelques 650 000 images.  

 

Tous les indices collectés sont ensuite traités par un système d’algorithme CrowdRank qui repère les zones de signalements récurrentes. Un véritable défi, en termes de volume de trafic, pour DigitalGlobe qui déclare améliorer sans cesse sa capacité à maîtriser les pics d’activité, grâce à cette expérience.

Luke Barrington, un responsable de DigitalGlobe a confié à CNN : « Les domaines couverts sont si grands ou ce que nous recherchons est si difficile à trouver, que sans l'aide de centaines de milliers d'internautes, nous ne serions jamais en mesure de les trouver ».

Pour mettre en place cette opération de crowdsourcing, basée sur le volontariat 2.0., DigitalGlobe a activé son service d’abonnement pour la gestion des urgences. Cet outil, nommé Firstlook, offre un accès on-line rapide pour gérer des situations critiques au niveau mondial. Firstlook avait déjà été activé aux Philippines, en novembre 2013, pour le typhon Haiyan toujours dans la cadre d’une campagne mondiale de crowdsourcing. En seulement 24 heures, des milliers de bénévoles avaient marqué plus de 60.000 zones. Aujourd’hui, le site Tomnod, victime de son succès, est malheureusement souvent hors service.

 

Une formidable chaine humaine sur le web qui, espérons-le, permettra de trouver des indices sur la disparition du vol MH370. Pour autant, même si toute aide est bonne à prendre, nous conseillons aux personnalités publiques de l’utiliser sous couvert d’un pseudonyme. Courtney Love en a fait les frais : «Je ne suis pas une experte, mais en grossissant cela ressemble à un avion et une tache d'huile» a t-elle posté sur Twitter le 17 mars, marquage à l’appui, après avoir observé les images satellites. Elle est, depuis, la cible de nombreuses moqueries et parodies sur la toile.

Sylvie Le Roy

 


commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.