ARPP

Bilan ARPP : image et respect de la personne humaine

Sur 62 736 publicités examinées, 29 manquements ont été relevés (dont 10 provenant des affaires traitées par le Jury de Déontologie Publicitaire (JDP) sur la période concernée).

Le 12ème bilan ARPP « Publicité & Image de la personne humaine » révèle un taux de conformité constant et de nouvelles règles déontologiques. Le taux de conformité à la Recommandation ARPP « Image de la Personne Humaine » de 99,95 %, reste équivalent à ceux des années précédentes (99,96 % pour les 10ème et 11ème bilans). 4 mois ont été sélectionnés pour cette étude, des périodes non consécutives ont été privilégiées, couvrant ainsi différentes saisonnalités de communication. Les mois de septembre et décembre 2014, puis les mois d’avril et juillet 2015 ont été retenus. Les médias analysés sont la presse nationale, l’affichage pour les campagnes nationales, les web-vidéos et les bannières.

Les manquements (dignité, décence)

Stéréotypes sexuels, sociaux et raciaux

Violence

En outre, dix publicités ont été considérées par le Jury comme non conformes aux dispositions de la Recommandation.

Violence

Le Jury considèrent ces publicités comme non conformes aux Recommandations "Image de la personne humaine" de l'ARPP. Les avis rendus par le Jury de déontologie publicitaire (JDP) sont révélateurs de l’état de la société et de sa sensibilité à l’égard de la publicité. Ainsi, en 2015, la moitié des avis rendus par cette instance concernait l’image des femmes (16 Avis sur 32 affaires examinées en séance plénière). Plus précisément, ce sont le sexisme et la représentation des rôles qui constituent le premier motif d’exaspération du public.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.