actu_25160_vignette_alaune

Bienvenue à Facebookland !

Facebook est partout : sur nos ordinateurs, nos tablettes, nos téléphones… et bientôt dans la rue ? Mark Zuckerberg est en effet en train de concevoir une ville à proximité du siège du réseau social. Est-ce qu’il faudra se poker entre voisins pour se dire bonjour ?

La seule limite, c’est le ciel paraît-il. Un dicton que semble s’approprier Mark Zuckerberg. Le fondateur de Facebook ne semble pas décidé à arrêter d’entreprendre. Sa dernière lubie ? Construire une ville où seront logés les quelques 10 000 salariés de Facebook (et leurs familles), dont les plus haut placés pourront résider dans de luxueuses villas. Et pour les stagiaires, Mark a prévu des dortoirs. Sympa. Et un chouia mégalo, puisque la ville devrait être baptisée Zee Town (Zee comme le Z de Zuckerberg, et non pas de Zorro).

Le projet, qui s’élève à quelques 200 milliards de dollars, pourrait se concrétiser grâce à l’acquisition par l’entreprise d’un terrain de 22 hectares (qui viennent s’ajouter aux 60 hectares dont Facebook est déjà propriétaire).

John Tenanes, responsable de l’immobilier de Facebook,  a confié à The Independant que cette ville ira plus loin qu’un campus corporate. « Elle sera intégrée à la communauté ». En effet, plus qu’un lieu de recherche ce devra être un lieu de vie. Et puisque le premier supermarché n’est pas tout à côté, l’idée folle a germé : créer une ville à part entière avec logements, magasins et autres restaurants. Et puisque Mark Zuckerberg n'aime pas l’idée que ses employés doivent se rendre au travail en voiture, Facebook pourrait développer des moyens de transports alternatifs.

Pour gérer ce projet de titans, l’architecte Frank Gehry, à l’origine du Guggenheim de Bilbao et de la Fondation Louis Vuitton à Paris. Facebook lui aurait déjà demandé de proposer de nouveaux immeubles de bureaux.

Certains y voient un écho aux villes-usines que l'on peut trouver en Chine... Si l’on se doute qu’elle sera plus high-tech et agréable à vivre que les dortoirs des travailleurs de Foxconn, on reste quand même sceptiques quant au bien-fondé de vivre sur son lieu de travail…

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.