actu_24546_vignette

Au royaume de la provocation

Adidas utilise les profils des bad-boys du football pour promouvoir son nouveau modèle de crampons. Et accrochez-vous : Luis Suarez, Karim Benzema, Gareth Bale et James Rodriguez sont déchaînés. C'est bling-bling et complètement assumé.

A l’opposé de la campagne annoncée la semaine dernière pour la réédition de ses mythiques Superstar et dans laquelle elle faisait dire à David Beckham ou Pharell Williams qu’ils étaient tout sauf des superstars, adidas revient cette fois-ci en mettant en avant des joueurs talentueux mais irrespectueux. #Therewillbehaters (Il y aura des haineux) annonce le lancement de nouvelles chaussures pour les footeux et assume le choix de ses égéries, quatre vilains petits canards du terrain.

Et un canard mordant en particulier : le joueur uruguayen non pas connu pour la perfection de sa dentition mais plutôt pour l’utilisation qu'il en fait. Outre le fait d’avoir porté les maillots de Liverpool et du FC Barcelone, Luis Suarez est réputé pour le croquant de son jeu et les morsures sur ses adversaires lui ont déjà valu trois expulsions de match différents, dont une lors du match contre l’Italie durant la Coupe du Monde au Brésil en 2014. A l'opposé d'un Thierry Henry qui préfère marquer avec la main, Suarez a déjà voulu empêcher un but de rentrer en tendant « malencontreusement » la sienne, proféré des insultes racistes envers un arbitre et joué maintes fois la comédie sur le terrain. Bref, du fairplay comme on en voit si souvent chez Messieurs les cramponnés du ballon rond.

A côté de ce bandit divertissant, Karim Benzema, Gareth Bale et James Rodriguez paraissent être tout sages. Mais ils tout de même leurs places sur le podium des prétentieux, qu’ils s'y soient hissés grâce à leur rapidité ou leur talent incroyable, leur belle gueule à la Cristiano ou l’argent qu’ils dépensent sans compter. Et dans cette dernière catégorie, Karim Benzema est plutôt fort. Le numéro 9 du Real s’est offert il y a peu une Bugatti Veyron à 2 millions de dollars.

Bref, ces joueurs qui insultent, hurlent et charrient sont dans le collimateur des yeux lasers et des langues fourchues. C’est de cette haine qu’ils se nourrissent mais surtout qu’ils s’affranchissent. Et c’est ce qui les rend aussi intouchables et inatteignables. Imbus et beaux, ainsi soient-ils. Désormais, leurs pieds sont également sacrés puisque c’est pour eux que sortiront le 23 janvier, les nouveaux modèles de crampons adidas : adizero F50, Predator Instinct, Nitrocharge et 11Pro. Au prix de 200 euros minimum. There will be haters

 

.   

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.