habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
une jeune fille brune se regarde dans le miroir
© Yulia Pantiukhina via Unsplash

#PrettierChallenge : quand la validation sociale prend un tournant malsain sur TikTok

Le 23 oct. 2020

Sur la plateforme préférée des ados, de jeunes filles se demandent « comment être plus jolies » en se soumettant au jugement de leurs pairs. Et certaines expériences tournent au jeu de massacre narcissique. Témoignages.

Madison, brunette à lunettes de 18 ans, a tout de la jeune Américaine bien dans ses baskets. Sur son compte Instagram, elle expose fièrement sa vie de lycéenne, sa troupe de théâtre et ses cours de claquettes. « High School diploma » en poche, elle se prépare désormais à entrer à l’université. Tout roule donc, pour Madison. Mais comme beaucoup de jeunes de son âge, la jeune fille a aussi ses petits complexes. Et, bien qu’elle ne soit « pas du genre à se laisser abattre par des réflexions sur son physique », elle a tout de même voulu savoir comment les autres la trouvaient.

@biancasgrace

I wanna do the trend where i take suggestions of how to make myself prettier. ##prettier ##fyp ##foryou ##pretty ##makeme

♬ Remy boy - Jordanaudiozz 🦋

C’est en traînant sur TikTok qu’elle est tombée sur le #prettierchallenge, ou le « challenge pour devenir plus jolie », un défi particulièrement populaire aux États-Unis. Son principe est simple. Il consiste à vous filmer sous tous les angles, à poster votre vidéo sur le réseau social, puis à proposer à tous les internautes de vous dire ce qu’ils pensent de votre apparence. « J’en avais marre de mon look, raconte l’adolescente originaire du Massachusetts, et je voulais essayer quelque chose d'amusant pour en changer. » Amusant, c’est une façon de voir la chose..., car le défi est nettement moins encadré que les séances de relooking de la Franco-Brésilienne Cristina Cordula sur M6. 

Sur TikTok, ce sont essentiellement des jeunes filles de 13 à 24 ans qui se prêtent à cet exercice. Tout sourire, moue boudeuse, déhanchement en short ou nombril à l’air..., à chacune sa mise en scène. Certaines affichent clairement tous les critères de beauté de leur génération et attendent surtout qu’on le leur confirme. D’autres dissimulent mal leur manque d’assurance. Mais toutes posent la même question : « que puis-je changer pour être plus belle / plus sexy / plus attirante ? ». Et toutes en appellent à la franchise. « Je peux tout encaisser », indique l’une. « Soyez brutalement honnête », réclame une autre. Il y a là des relents de cour de récré, ce terrain de jeux propice aux comparaisons et aux logiques de validation sociale.

@jhazmynscott

No surgery ‼️##comment ##howcanibeprettier ##SummerVlog ##SUBstepchallenge ##Cottagecore ##littlebitfancy ##fyp ##foryoupage

♬ Fairytale story - Jordanaudiozz 🦋

Généralement, les commentaires ne tardent pas. On n’échappe pas à la culture du petit cœur et des encouragements sucrés : « Ne change rien. Tu es littéralement Aphrodite. », « Tu n’as besoin que d’une chose..., un petit ami comme moi. » Mais les internautes, propulsés au rang d’experts beauté, distillent aussi des conseils plus ou moins bienveillants. « La plupart des réponses que j’ai reçues me conseillaient des changements simples, comme porter de l’eye-liner ou du mascara, rapporte Madison, qui opte généralement pour un maquillage discret, mais j'ai aussi reçu un commentaire me recommandant de me blanchir les dents. Ça m’a dérangée, car elles ne m’ont jamais particulièrement complexée. Je ne pensais pas que d'autres pouvaient y voir un problème. » 

Sur la côte ouest, Morgan, 17 ans, a aussi participé au challenge « par curiosité ». Californienne jusqu’au bout des ongles, cette country girl à la crinière blonde s’occupe d’une ferme avec sa famille et ne prend que rarement le temps de s’apprêter. « J’étais curieuse d’avoir l’opinion des autres. On m’a conseillé de boucler mes cheveux ou de porter plus de maquillage, mais j’ai aussi reçu des choses du genre « Fais de la chirurgie. » ou « On ne rend pas beau ce qui est laid. » Pour être honnête à 100%, je m’en foutais, je ne laisse pas vraiment les autres m’atteindre. »

En participant au challenge, Annabelle, une tiktokeuse de 17 ans originaire de Houston, ne s’attendait pas à déclencher un tel intérêt. L’adolescente n’a qu’une vingtaine d’abonnés sur son compte quand elle participe un soir au challenge. Elle partage sa vidéo, puis se couche. À son réveil, son post avait été vu plus de 50 000 fois et avait reçu plus de 2 500 commentaires. Parmi eux, certaines attaques sont sans concession : « Débarrasse-toi de tes taches de rousseur. », « Offre-toi un nez droit et symétrique. », « Tu demandes des avis brutaux, ne viens pas pleurer. » 

@crucifiedelmo

pls i’m bored of me i wanna feel pretty ##xyzbca ##TikTokBrushes ##WorkoutPlan ##notonething ##fyp ##foryoupage ##alt ##alternative ##pretty

♬ Hi - Tik Toker

Sur Internet, le phénomène n’est pas nouveau. Il y a dix ans, la discussion ouverte « AmIUgly » naissait sur la plateforme Reddit. Toujours active et régulièrement alimentée, elle regorge de photos d’inconnus soucieux de découvrir la manière dont ils sont perçus par leurs pairs. Mais sur TikTok, on se jauge de plus en plus jeune, et de manière plus acerbe. « Lire une liste de toutes les choses que vous devriez changer chez vous n’a rien de vraiment plaisant », reconnaît Madison. Je suis plus solide que j’en ai l’air, alors j'ai pensé que ce serait facile de me confronter aux commentaires. En réalité, cela ne m'a pas fait me sentir bien dans ma peau. »

Mais comme une tendance TikTok n’émerge jamais sans sa parfaite antithèse, certaines utilisatrices font le choix d’embrasser pleinement leurs insécurités. Hanches larges, ventre rond, nez busqué, cheveux roux ou bouclés…, des adolescentes partagent leurs complexes pour mieux les sublimer. Elles accolent à leur image des œuvres d’art qui célébraient hier ce que l'on dénigre aujourd’hui, des portraits de personnages célèbres, dotés des mêmes caractéristiques, ou encore des images de leurs ancêtres.

@tiktoktoyoulater

aquiline/hooked noses are beautiful & apart of so many nations & cultures around the world and it would be an injustice if i hated mine like i use 2💖

♬ original sound - jake

De quoi détendre leurs pairs en leur rappelant la loi qui régit les normes de chaque génération : rien n’est constant, si ce n'est le changement ! 😘 😘 😘.


En chiffres...

Génération complexe

75% des 18-24 ans et 70% des 25-34 ans se disent complexées par leur corps, contre 67% de l'ensemble des Françaises

La loi des réseaux

Au total, 9 jeunes sur 10 estiment que les plateformes comme Instagram, Snapchat ou encore Facebook jouent sur la manière dont nous percevons notre corps

Le coup du bistouri 

jeunes sur 10 n'ont jamais eu recours à une opération de chirurgie esthétique, mais 1 jeune sur 4 envisage de le faire, contre 12% de l'ensemble des Françaises

*Source : YouGov, questionnaire posé du 30 juin au 02 juillet 2020.

Margaux Dussert - Le 23 oct. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.