Sans-abri sur le quai d'une gare

Vis ma vie de sans-abri en VR

Un événement caritatif pour venir en aide aux sans-abris s'est attiré les foudres d'internet pour avoir proposé une expérience VR simulant la vie de ces personnes démunies.

A l'origine, l'objectif est louable. Chaque année, la Confédération internationale de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, une organisation de bienfaisance, organise un événement devenu national : le Vinnies CEO Sleepout. Le rassemblement, qui a lieu à Sydney, invite plusieurs gros dirigeants d'entreprises à dormir dans les conditions d'une personne sans logement. Ceci, afin de lever des fonds et de financer des projets visant à résoudre cette problématique.

 

Le 22 juin, les CEO ont donc passé une nuit au stade Sydney Cricket Ground, allongés sur un carton.  « Il y a trop d’hommes, de femmes et d’enfants qui dorment dans la rue. Il est important de chercher des moyens pour résoudre ce problème et aider les gens à retrouver une meilleure vie » , a déclaré Clarence Kunnel, PDG de Holding Redlich, qui en était à sa huitième participation.

 

Mauvais goût

Les choses se sont corsées lorsque le compte Twitter de l’événement a posté une vidéo de ces chefs d’entreprise, casques de réalité virtuelle vissés sur la tête. L'objectif, explique l'organisation, est de donner un  « aperçu des réalités rencontrées par les gens qui vivent ça au quotidien » . Utiliser la VR pour se mettre à la place des pauvres ? Le concept a du mal à passer auprès de certains twittos.

« Ou vous auriez pu, je sais pas, aller là où les gens pauvres vivent ?  »

« Cette bande manque tellement d’empathie que je parie qu’ils apprécient ça. »

« Mh, peut-être qu’avec ce que vous avez payé pour les casques de réalité virtuel, vous auriez pu nourrir, permettre de prendre un bain et accueillir de vrais sans-abris. »

Face aux vives réactions, les organisateurs ont rappelé qu'il ne s'agissait que d'une partie de l'événement et que cette simulation en VR est financée à l'aide de sponsors. Tous les dons, précise l'organisation, vont aux services à destination des sans-abris.

Ce n'est pas la première fois que le Vinnies CEO Sleepout crée la polémique. L'année dernière, rappelle Mashable, des sans-abris étaient venus perturber l'événement. Ils accusaient, déjà, les organisateurs de ne pas comprendre leur détresse.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.