actu_12647_vignette_alaune

Quel impact des 6 nouvelles chaînes TNT sur le marché TV?

Suite à la sélection des 6 nouvelles chaînes TNT par le CSA, Vivaki Centre Expert a réalisé une analyse de l'impact de l'arrivée de ces chaînes sur le marché TV.

En voici les principales conclusions:
Pour Vivaki Centre Expert dans le choix du CSA, il ne réside pas de surprises, à l'exception de TVous. Les choix de TF1, M6, NRJ et Next étaient attendus pour des raisons politiques (cf suppression des chaînes bonus et rachat des chaînes Bolloré par Canal+) et celui de L'Equipe TV correspond à une thématique très attendue.

Concernant le potentiel d'audience de ces nouvelles chaînes, Vivaki pense que le potentiel d'audience à 3 ans est plus faible que celui annoncé par les candidats lors des oraux. En effet, ces chaînes vont avoir du mal à s'installer compte-tenu de plusieurs éléments :
- une montée en puissance assez lente de l’initialisation en offre gratuite, entre la mise en place des émetteurs TNT (25% au démarrage en octobre 2012 pour 97% en 2014) et l’équipement en HD;
- un paysage audiovisuel plus mature avec déjà une offre gratuite conséquente (19 chaînes) et donc une plus grande difficulté pour installer de nouveaux formats;
- un contexte concurrentiel difficile avec la reprise prévue fin 2012 de Direct 8 et Direct Star par Canal+ dont le projet est de booster fortement ces chaînes;
- et surtout une numérotation éloignée (au-delà du canal 20).

De plus, certains projets risquent fort de devoir faire évoluer leur format car celui présenté devant le CSA aura du mal à trouver un modèle économique pérenne et à attirer fortement le marché publicitaire. Il s'agit notamment de TVous, mais aussi de RMC Découverte, voir de Chérie HD qui aura du mal à monter en audience avec 60% de magazines.

Est donc prévu pour ces 6 chaînes: 6.1% de PDA en 2015 sur les 4 ans et +, et jusqu'à 8% sur les Individus CSP+, cible dont l'offre sera renforcée.
Enfin l'impact sur le marché publicitaire : ces chaînes devraient selon Vivaki prendre 5.1% de PDM TV en 2015, ce qui ne leur permettra pas encore d'être rentables. La rentabilité devrait être plutôt pour 2016, si toutefois le marché TV se redresse d'ici là.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.