Instagram et Selfie

Instagram : quelles émotions partageons nous le plus sur les #selfies ?

© Sound On - Pexels

Le selfie n'est-il que l’expression d’une époque individualiste ? « L'égo-portrait » pourrait bien être une pratique révélatrice de nos émotions.

En utilisant une intelligence artificielle spécialisée dans la reconnaissance des émotions, LookFantastic a scanné les visages de près de 200 000 posts Instagram, en France ou ailleurs. L’intérêt ? Révéler quelles sont les émotions les plus partagées sur la plateforme. 

Sans surprise, la joie est l’émotion la plus populaire

En parcourant les hashtags  « #selfie » de différents pays, LookFantastic a souhaité déterminer quelle émotion régnait en maîtresse sur Instagram. Deux constats s’offrent à nous. D’abord, d’un pays à l’autre, c’est l'expression de neutralité qui domine (62,8%). Ensuite, la première émotion remarquable est la joie, qui transparaît sur 35,7% des clichés. 

L’organisme va plus loin en ciblant son analyse sur des lieux pour établir un classement des villes les plus heureuses de la planète. À l’échelle du monde, c’est Chicago qui gagne la partie. En France, Amiens est la ville qui sourit le plus.

Vanessa Paradis tient le compte Instagram le moins heureux

Pour aller plus loin, l’IA s’est lancée dans l’analyse des comptes les plus médiatisés du pays, pour comprendre quelle image les « people » cherchaient à partager avec une audience aussi large. En tête du podium des personnalités les plus souriantes, on retrouve le chef Cyril Lignac, suivi de près par Jean-Pierre Pernault, et Laeticia Hallyday. L'IA a aussi établi le top 3 des scores les moins élevés en matière de joie détectée sur les selfies. Vanessa Paradis occupe la première place, suivie par le mannequin Baptiste Giabiconi et Lily-Rose Depp

Rappelons toutefois que l'expression sur une photo n'est pas forcément révélatrice de l'état d'esprit de la personne qui s'y trouve : les diktats de beauté ont longtemps imposé aux mannequins des moues boudeuses. Par ailleurs, les nombreux biais toujours présents chez les IA rendent difficile la détection d'émotion.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.