habillage
premium1
premium1
la tête d'un influenceur qui sort d'une baignoire pleine de billes colorées.
© Cyril Schreiner via Instagram

L'influenceur Cyril Schreiner a-t-il délibérément joué à l'idiot pour gagner des followers ?

Le 2 mars 2020

Un influenceur décide de remplir sa baignoire de billes de couleur. Ça tourne mal… sauf pour ses comptes TikTok et Instagram qui explosent les compteurs. Retour sur une supercherie qui a tout du coup de génie.

Depuis le début de la semaine dernière, l’influenceur Cyril Schreiner nous fait vivre un véritable feuilleton du fail. Pour les besoins d’un challenge, ce dernier a rempli sa baignoire de perles décoratives qui peuvent augmenter jusqu’à 400 fois de volume quand elles sont plongées dans de l’eau. Ce qui devait arriver, arriva. Sa baignoire déborda.

Dépassé par les évènements, Cyril tente de se débarrasser de ces billes « biodégradables » en ouvrant simplement le siphon de sa baignoire. Malheureusement, ces dernières semblent envahir l’ensemble des canalisations de sa salle de bain, et ressortent par l’évier ou les toilettes.

L'invasion des petites billes

Aidé par ses fans qu’il appelle « mes petits saucissons », l’influenceur malchanceux tente plusieurs méthodes pour se débarrasser de ces billes et notamment l’aspirateur qui se met soudainement à prendre feu. Dans une autre vidéo, on peut aussi le voir essayer de verser du sel dans son évier dans l’espoir d’absorber l’eau. L’expérience termine avec un geyser d’eau souillée et par les hurlements de Cyril Schreiner qui n’hésite pas à invoquer « Jésus, Marie et Joseph » à tout bout de champ.

L’affaire ne s’arrête pas là. Une voisine vient demander au vidéaste pourquoi elle retrouve des billes colorées dans son jardin. Après vérification, il s’avère que ces perles d’eau se sont répandues dans les égouts aux alentours. Dans ses dernières vidéos, Cyril Schreiner montre les égouts de sa rue totalement bouchés par un mélange de boue et de billes tandis qu’un technicien vient lui demander si c’est bien lui qui est responsable de cette catastrophe.

This is Fake news

L’histoire n’est-elle pas trop fail pour être vraie ? Il faut dire qu’entre l’imbécilité du challenge, les cris haut perchés de l’influenceur et les conséquences toujours plus catastrophiques de cette histoire, on a l’impression d’assister à un désastre digne d'un scénario d'un mauvais Mr Bean. Tout semble suivre une narration presque parfaite. Cyril publie même l’image d’une lettre qu’il aurait reçue de la mairie qui lui signifie que les habitants ont porté plainte contre lui. Cependant, les internautes font remarquer que la missive est truffée de fautes d’orthographe et semble avoir été retouchée sur Photoshop.

Sur Twitter, le journaliste Vincent Manileve va lui aussi lever un lièvre. Après avoir retrouvé la ville où réside Cyril Schreiner, il demande à la mairie si les égouts sont effectivement bouchés par des billes ? Le maire lui répond que les canalisations de l’habitation de l’influenceur sont privatives et qu’elles ne peuvent pas impacter les égouts de la ville. Contactée par nos soins, la mairie a confirmé (de manière un peu blasée) cette information, indiquant qu’il s’agissait sans doute d’une supercherie.

Jusqu'où aller pour des likes ?

Loin de tout résoudre, ces informations soulèvent d’autres questions. Cyril Schreiner a-t-il vraiment déclenché une catastrophe dans sa salle de bain, ou bien sa série de vidéo est-elle vraiment de la fiction d’un bout à l’autre ? A-t-il, pour des questions de crédibilité, répandu dans la nature des billes colorées afin de faire croire à une catastrophe ? Et enfin, cette histoire n’a-t-elle été inventée que pour rapporter du like et des abonnements ? Pour cette dernière interrogation, il est facile de répondre. Alors qu’il cumulait près de deux millions d’abonnés avec ses comptes TikTok et Instagram, l’influenceur comptabilise à présent 3,8 millions de followers. Efficace.

David-Julien Rahmil - Le 2 mars 2020
À lire aussi
premium2
premium1

Répondre à mia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.