premium1
premium1
actu_29689_vignette_alaune

2016 is so 1996 avec Stylist

Le 21 janv. 2016

A trop regarder vers le futur, on en perd les enseignements d’un passé pas si lointain. Pour son premier numéro de l’année Stylist vous propose un rewind 20 ans en arrière dans un numéro événementiel exclusivement réalisé en 3D.

Réalité virtuelle, alternative, augmentée… nos yeux ne savent plus quoi et où regarder. Mais aujourd’hui il s’il y a une expérience visuelle à vivre c’est très certainement celle de Stylist pour un voyage 20 ans en arrière riche en enseignements. Rassurez-vous, pas besoin de Delorean puisque 100 000 numéros de Stylist distribués dans la capitale seront accompagnés de lunettes 3D customisées (avec un filtre rouge et bleu…année 96 oblige). Pour Audrey Diwan, directrice éditoriale du magazine « ces lunettes constituent une expérience rétro-futuriste : comment voyait-on le futur à cette époque ? Une manière de prendre conscience de l’accélération prodigieuse, réalisée à divers degrés de notre réel, qui s’est produite depuis 1996 ». Une fois équipés, vous serez alors parés à regarder dans le rétro au rythme des pages léchées pour mieux vous projeter dans notre époque.

 

Loin du trip gratuit, l’hebdo culturel démontre que l’année 96 a propagé son onde d’influence jusqu’à cette nouvelle année tout juste célébrée.  Comme le précise Aude Walker « 1996 est l'année de la mort de Mitterand, de la découverte de Friends, de la fin des essais nucléaires français, de l'avènement discutable des sneakers compensées et du piercing au nombril, de la sortie de La Haine de Matthieu Kassovitz. Quand on a 30 ans en 2016, notre quotidien, nos choix, nos goûts, nos élans sont aussi faits de cette année-là. L'idée de ce numéro spécial n'était pas de céder à un élan de nostalgie mais l'occasion d'interroger le présent à l'aune de cette année charnière. Du point de vue du contenu, nous avons donc opéré un rewind 20 ans en arrière pour montrer comment cette époque a vu naître des mouvements qui continuent à influencer la pop culture en profondeur. On peut donc y trouver plusieurs décryptages de phénomènes sociétaux : la mode qui commence à s'intéresser au Hip Hop, internet qui a accéléré nos vies et nous a rendus impatients, Scream qui a inventé un nouveau genre au cinéma et plein de goodies comme une Success Story de Cathy Guetta ou un dictateur avec Drazic de Hartley Coeurs à vifs ».

 

Et pour le média qui a toujours eu une attention toute particulière pour sa direction artistique, ce numéro devait être envisagé comme une expérience complète. « Comme nous aimons le dialogue entre forme et fond, la maquette s’est amusée à rejouer les codes de l’époque. L’occasion de réaliser à quel point notre œil a changé » précise Joachim Roncin directeur artistique de Stylist.

 

1996 n’aura jamais été autant dans son époque.

Jeremy Lopes - Le 21 janv. 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.