premium 1
premium 1 mobile
Papaye ouverte

Pussypedia, le Wikipédia du vagin qui répond enfin aux questions des femmes

L'ADN
Le 21 févr. 2018

Alors que les actions en faveur de l’émancipation des femmes et de leur sexualité se multiplient à travers le monde, trois amies se sont mises en tête de créer une « encyclopédie de la chatte », un projet qui fait autant de bruit que de bien.

Quelle femme ne s’est pas déjà interrogée, perplexe, devant son sexe ? En mettant bout à bout la biologie effleurée à l’école, le porno hétéro-centré croisé à l’adolescence, et les positions-conseils dessinées au feutre rose dans les magazines féminins, il faut dire qu’on ne va pas très loin

C’est aussi la réflexion de Zoe Mendelson, journaliste états-unienne spécialisée dans la vulgarisation scientifique. Dans une interview accordée à Télérama, elle raconte que le projet est né d’un débat sur l’éjaculation féminine avec son compagnon : toutes les femmes peuvent-elles éjaculer ? Internet reste flou sur le sujet.

dessin sexe de femme
Mais dans ses recherches, elle découvre qu’il n’existe pas deux orgasmes distincts – vaginal et clitoridien – comme on l’entend trop souvent, mais un même système de plaisir stimulé via deux parties du corps. « Je n’en revenais pas et je me suis dit que quiconque avait un vagin voudrait forcément avoir cette information ! ».

L’idée de Zoe ? Rassembler, traduire et transmettre nos connaissances sur l’intimité féminine aux principales intéressées. Avec María Conejo, graphiste, et Jackie Jahn, doctorante en médecine à Harvard, elle lance donc une campagne de crownfunding sur Kickstarter. Le succès est colossal. Leur premier objectif de 8 000$ est atteint en trois jours, et la cagnotte s’élève aujourd’hui à près de 23 000$.

Avec cet argent, les trois jeunes femmes alimenteront Pussypedia avec des articles approfondis et sourcés sur tous les sujets qui touchent de près ou de loin au sexe féminin : règles, masturbation, infection, relations sexuelles, anatomie, ménopause, plaisir… Les articles seront accompagnés d’une représentation en 3D des parties génitales de la femme, en plan large et très détaillée, et d’illustrations douces et intimes sous le crayon de María.

site de pussypedia
En informant largement les femmes sur leur corps, Pussypedia leur donne aussi des armes pour lutter contre toute oppression.

« Le soulèvement que nous vivons actuellement est extrêmement encourageant pour l’émancipation totale des femmes et de leur corps, à laquelle nous souhaitons que Pussypedia participe, déclare Zoe à Télérama. Pour mener cette bataille qui sera longue, la connaissance de notre corps nous paraît essentielle car elle participe à la question centrale du consentement. Au-delà du viol, pourquoi est-ce si habituel qu’une femme quitte une relation sexuelle en pleurant parce qu’elle n’a pas su dire non ? Les hommes disent que le consentement n’est pas clair – c’est absurde. Si vous n’êtes pas sûrs, ne le faites pas. Mais ce que peuvent faire les femmes pour corriger cette dynamique, c’est apprendre, comme les hommes, à dire : “J’ai envie de baiser.” La raison pour laquelle nous ne le disons pas, c’est que l’on nous a appris à avoir honte de nos corps. Pour pouvoir dire “non”, nous devons être capables de dire “oui” davantage. Et pour pouvoir dire “oui”, il nous faut nous réapproprier nos corps. »

Bienvenue dans l’ère où les femmes grab leur pussy à deux mains pour reprendre le pouvoir sur leur corps.


Un article de Laura Dubé.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.