premium 1
premium 1 mobile
Jean Lassalle en gilet jaune à l'Assemblée
© Yugnat999

On a trouvé le gourou de la culture mème (et son compte est hilarant)

Le 23 nov. 2018

Il poste des images détournées agrémentées de légendes décalées. En six mois, il a fait son trou sur Instagram. Rencontre avec Tanguy alias Yugnat999. 

Sur la Toile, il officie en tant que Yugnat999. Et il a fait du « mème », ces images détournées à des fins humoristiques, son fonds de commerce « pour faire rire les gens ». Son compte Instagram est suivi par plus de 25 000 personnes qui likent et commentent copieusement ses publications (pas loin de 4 000 depuis la création du compte). Dans sa description, Tanguy de son vrai nom, affirme « merdposter la vie » en « franglish ». Une marque de fabrique à laquelle il tient : « au moins on me reconnaît ». 

Et c'est vrai que son style est inimitable. Dans ce jeu d'association d'image et de punchline, Yugnat999 a trouvé sa patte à coup de chutes inattendues. 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Yugnat999 (@yugnat999) le

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Yugnat999 (@yugnat999) le

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Yugnat999 (@yugnat999) le

Finance le jour, mème la nuit 

L'obsession de Tanguy remonte à « quatre ou cinq ans ». Le jeune homme alors âgé de 20 ans commence à « collectionner et partager » des mèmes sur Facebook. Il y a trois ans, il ouvre même son groupe Facebook, « Neurchi de mèmes », comprendre « chineur de mèmes », pour les non-initiés. Mais c'est au printemps 2018 qu'il commence à être actif sur Instagram.  

On ne sait pas ce qui est le plus drôle chez Tanguy, son compte Insta ou le contraste avec sa vie IRL. Car Tanguy « a la chance d'avoir un taf (dans la finance), une meuf, une vie sociale bien remplie ».  Qu'est-ce qui peut pousser un jeune homme a priori sérieux et bien rangé à alimenter un compte pareil ? « C'est plutôt un exutoire. C'est aussi un moyen de partager des coups de gueule, des blagues, des états d'âme. Et puis, c'est gratifiant de se rendre compte que l'on fait rire les gens. Même avec des conneries, ça encourage. » 

Running gag

A-t-il une ligne directrice particulière ? « Non pas spécialement. Je fais au fil de l'eau. Je ne prépare jamais rien, c'est de l'instantané. S'il y a une actualité sur laquelle je peux faire des vannes, des images utilisables, je le ferais, mais ce n'est pas prémédité. » En revanche, certains thèmes lui sont chers comme « la ramasse du dimanche ». « C'est un peu le running gag ».  

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Yugnat999 (@yugnat999) le

Vivre la vie de beau mème 

Tanguy se voit-il comme un nouveau Rémi Gaillard qui voudrait dire n'importe quoi pour devenir n'importe qui et gagner de l'argent comme ça ? « Ressembler à Rémi Gaillard non, mais en vivre, ça serait le rêve ! Aux US, je sais que des gens en vivent déjà. En France non. Mais peut-être que je serais le premier ». Reste à trouver le modèle économique et les partenaires. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.