Jeune femme ranger (captures TikTok)

Pour recruter, l’armée dégaine une nouvelle arme secrète : les e-girls

© @lunchbaglujan

Plus connues pour minauder comme des personnages de mangas et vendre l’eau de leur bain sur Twitch, les e-girls sont devenus les nouvelles pin-up des sections « psy-ops » de l’armée américaine.

Maquillage sexy, fausses petites taches de rousseur, moues évoquant les hentais (mangas pornos) et casques avec oreilles de chat..., la tiktokeuse lunchbaglujan, connue aussi sous le pseudo de Lujan, a toute la panoplie de l'e-girl. Habituellement présentes sur les plateformes vidéos comme Twitch, ces jeunes filles incarnent la petite copine fantasmée des gamers et des fans de cosplay. Mais lunchbaglujan est différente. Elle ne demande ni cadeaux ni argent à des geeks esseulés. Elle roule pour l’armée américaine. 

@lunchbaglujan

where is my Target Audience

♬ im not a bad guy - reira

Danses sexy et gros flingues

Sur son fil TikTok, lunchbaglujan joue le rôle de pin-up 2.0. On la voit monter dans des hélicoptères de combat, enfiler des uniformes moulants (avec gros plans sur ses pieds nus qui entrent dans de grosses chaussures – les fétichistes apprécieront) ou bien minauder à l'intérieur d'un sombre bunker. Dans les textes qui accompagnent ses vidéos, Lujan – de son petit nom – annonce qu’elle travaille pour la section psy-ops de l’armée. Cette branche des « opérations psychologiques » est chargée des opérations de propagande, de manipulation de l’opinion et de désinformation sur les réseaux. En plus d'être présent dans les jeux vidéo, comme dans la célèbre saga Call of Duty, l'imaginaire du glorieux soldat américain continue d'envahir l'esthétique du gaming.

Quand la propagande reprend les codes du Web

Elle est loin d’être la seule femme à mener ce type d’opération séduction. Plus « babe » qu'e-girl, le compte de Bailey Crespo et, plus cash encore, celui de Kayla Salinas font aussi de la réclame pour l’armée américaine tandis qu’en Israël, Natalia Fadeev connue aussi sous le pseudo de Gun Waifu se dandine aussi dans du matériel militaire tout en postant des vidéos anti-Palestine. L’idée de faire appel à la féminité et la sexualité dans un contexte militaire est loin d’être nouvelle puisque les bombardiers américains de la Seconde Guerre mondiale arboraient eux aussi des dessins de femmes dans des positions lascives. Dans le contexte actuel, il s'agit cependant moins de booster le moral des soldats que de rendre l'armée plus attractive pour la génération Z. En 2022, l'US Army a indiqué que 15 000 personnes manquaient à l'appel par rapport à leur objectif de recrutement.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.