les personnages de don't hug me I'm scared

Pourquoi il faut regarder la nouvelle saison de Don’t Hug Me I’m Scared

© DHMIS

Vous voulez découvrir une délectable critique de nos aliénations modernes ? On vous recommande la deuxième saison de Don’t Hug Me I’m Scared, OVNI du web qui fait son retour sur le petit écran.

Imaginez une émission pour enfants, avec des personnages rigolos et colorés et de jolies chansons qui à mi-parcours se transformerait en critique sociale à l’acide avec des éléments visuels dérangeants, du gore et une exposition à des idéologies aliénantes. Croisement entre les Muppets, 1 rue Sézame ou Casimir, Don’t Hug Me I’m Scared, DHMIS pour les intimes, est une incroyable websérie. Sa deuxième saison est diffusée sur la chaîne britannique Channel 4 depuis le 12 septembre 2022. Et on ne peut que vous recommander de la dévorer.

Une délectable critique de notre aliénation aux écrans

Il est encore trop tôt pour savoir de quoi va parler la seconde saison de DHMIS. En revanche, il est certain que sa thématique centrale restera la critique des écrans et des médias. Elle était déjà au cœur de la première série créée par Becky Sloan et Joseph Pelling et diffusée sur YouTube entre 2011 et 2016. À chaque épisode, les trois personnages principaux (un grand chevelu rouge, un canard vert et un enfant jaune) se retrouvent face à des invités (un carnet de notes, une horloge, un papillon…) qui leur expliquent des concepts comme le temps, la créativité, l’amour ou Internet. À travers ces leçons, Becky et Joseph interrogent la manière dont les émissions de télévision délivrent à leurs spectateurs, et notamment aux enfants, des messages étriqués et mercantiles.

Une révolte punk et horrifique

Pour chaque épisode, DHMIS crée de petites chansons qui se mettent invariablement à dérailler. La leçon sur l’amour vire au culte sectaire, celle sur le temps devient un insupportable cauchemar sur la vieillesse et la décadence des corps, tandis que l’ordinateur — censé nous initier à Internet — ouvre des portes sur des comportements en ligne toxiques et vaniteux.

Le fait que tous les épisodes se transforment en une chaotique orgie de sang et de vomi serait, d'après les nombreuses théories que l’on trouve sur le Net, la réponse de ces créateurs de show télévisés. Pris au piège entre leur envie de créer du sens et les contraintes cyniques des corporations médiatiques, ils ne trouveraient de réponse que dans une explosion cathartique. Il faut bien évidemment employer le conditionnel, car les deux créateurs de la série se sont toujours gardés d’imposer leur point de vue. Ils laissent aux spectateurs la latitude d'interpréter les messages plus ou moins cachés. Ne reste qu’à espérer que cette liberté d’interprétation, ainsi que cette subversion se retrouvent intactes dans la saison 2, diffusée cette fois-ci à la télévision. Depuis la France, on devra un peu patienter pour avoir accès à ces épisodes nouveaux. Mais on peut toujours aller regarder les plus anciens sur YouTube.

À VOIR SUR YOUTUBE : Don't Hug Me.I'm Scared

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire