actu_32329_vignette

Média : le renouveau du Parisien

Comment Le Parisien a repensé son information autour de l’expérience utilisateur avec son nouveau site ? Interview de Yannick Lacombe, Directeur Général Adjoint de Team Media.

Le 7 juin dernier LeParisien.fr dévoilait son nouveau site repensé autour des usages du lecteur. Yannick Lacombe, Directeur Général Adjoint de Team Media explique que « LeParisien.fr n’a eu de cesse de s’adapter pour être capable d’adresser tout type de comportement vis-à-vis de l’information et cela dès la fin des années 90 lorsque Le Parisien prenait les voies du digital ».


La dernière refonte du site datait de 2012, « 4 ans après, nous avons ressenti le besoin de revoir notre copie. En 4 ans, le rapport à l’information a été complètement modifié. Pour suivre ces nouveaux usages nous avons décidé d’abandonner la catégorisation par rubrique qui est assez statique pour aborder une navigation par tags. Netway, cabinet spécialisé dans l’expérience utilisateur, nous a accompagné dans ce développement » explique Yannick Lacombe. L’enjeu de cette refonte devrait permettre de faire aux différents rapports qu’ont les internautes à l’information. Dans leur analyse, les équipes ont décelé 3 grandes typologies : les boulimiques d’informations qui veulent tout savoir sur un sujet, ceux qui veulent l’essentiel des informations en un minimum et les opportunistes / picoreurs qui adoptent une posture de découverte. Avec ce système de tags, le média entend proposer ces différents niveaux de lecture. Les boulimiques d’infos pourront ainsi suivre un tag pour creuser une thématique précise quand les personnes à la recherche de l’essentiel de l’info auront un panorama des infos clés. Les opportunistes, quant à eux, pourront se laisser porter par les tags associés. En d’autres termes : un système central et trois navigations possibles.

 

Derrière ce nouveau parcours utilisateur, l’objectif primordial reste d’augmenter le temps passé sur le site car comme l’explique le Directeur Général Adjoint « au-delà du caractère pertinent pour le lecteur, nous devons nous adapter aux nouvelles mesures d’audience qui vont intégrer le temps passé comme un critère de part audience ». Cette pensée en tags a largement été influencée par le succès de la marque média sur des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter sans pour autant tomber dans des logiques de clickbait et d’infotainment qui font le succès d’autres médias sur ces mêmes réseaux.

Évolution des usages oblige, la vidéo est un sujet stratégique pour Le Parisien : « nous avons une cellule dédiée qui réfléchit notamment aux nouvelles écritures comme celles de Periscope, aux nouvelles solutions technologiques et aux nouveaux formats comme la vidéo verticale présente sur Snapchat » confie Yannick Lacombe, avant d’ajouter que Le Parisien « doit être capable de rendre protéiforme un contenu pour qu’il puisse être adopté de différentes façons ».

 

Côté pub, l’offre est repensée autour de 3 composantes : une meilleure intégration de la publicité, le brand content et la data. Dans le cas du Brand Content, Yannick Lacombe,  tient d’emblée à clarifier les rôles : « ce sont toujours nos rédacteurs qui sont les décisionnaires finaux mais les modes de collaboration sont variés.  Nous profitons également de l'acquisition de la société Pelham, spécialisée dans la création de contenus digitaux pour nous accompagner dans la création de brand content. C’est un axe de développement stratégique pour le groupe ». Concernant les données, une fois encore, le média entend profiter des synergies avec Le Parisien, Les Echos et L’Equipe qui « donnent accès à des bases CRM d’abonnés fournies et renseignées pour un ciblage qualitatif » explique le Directeur Général Adjoint. Données auxquelles il faudra ajouter les données issues des parcours utilisateurs « tagués » sur le site qui devrait permettre au média de cibler les utilisateurs en fonction des tags les plus consultés…

 

Cette refonte constitue la première étape d’un plan en deux temps. Cette première phase vise à se reconnecter aux usages lorsque la seconde (début 2017) revisitera le projet éditorial du média. Parmi les chantiers il y aura notamment toute une réflexion sur les moyens pour raccourcir le lien entre les audiences et le contenu pour les intégrer dans cette logique l’UGC (contenu généré par les utilisateurs). Refonte à suivre…

 

Le site

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.