habillage
premium1
premium1
Xaphir-Page-Accueil

Xaphir, la pierre précieuse des moteurs de recherche ?

Le 18 mai 2017

Fin mars a été lancé Xaphir, un moteur de recherche français nouvelle génération qui entend se hisser « parmi la cour des grands » d'ici la fin de l'année. Comment ? En sortant l'utilisateur de la « bulle cognitive » dans laquelle l'enferment les moteurs de recherche « traditionnels ».

Pull noir à col roulé à la Steve Jobs, voix douce, c'est en usant de métaphores sur l'escalade, sport qu'il pratique intensivement, que Eric Mathieu, PDG et co-fondateur de Xaphir, aime parler de son bébé : « Jusqu'à maintenant, nous étions dans une marche d'approche. Longue, difficile, complexe. Dans les intempéries. Désormais, on sait qu'on va attaquer la paroi. » Il est vrai que le chemin fut sinueux. Lui qui pensait mettre trois ou quatre ans pour mettre au point son produit, en est à sa huitième année de développement.

Aujourd'hui, Xaphir embauche 35 personnes - « bientôt 37 » -, dont 28 chercheurs, huit nationalités différentes qui maîtrisent, au total, onze langues. Tous travaillent à un objectif, titanesque : hisser Xaphir parmi la « cour des grands » sur le marché français avant la fin de cette année.

L'équipe de Xaphir

L'équipe de Xaphir, à Epinal (Vosges), où est implantée l'entreprise.

Pour ce faire, ses créateurs misent sur deux points essentiels : l'interface et l'expérience utilisateur. L'interface, d'abord, parce que Xaphir a été « nativement pensé pour la révolution tactile », vante son PDG. Présentés sur un fond noir – « nous, on sera le côté obscur des forces blanches », glisse Eric Mathieu -, les résultats de requêtes mêlant texte, pages web, vidéos ou images ressortent mieux. Ils sont également plus gros afin d'avoir une mise en page plus adaptée aux usages du tactile (la version mobile devrait sortir d'ici quelques semaines). L'expérience utilisateur, ensuite, parce que Xaphir vous propose de garder ou de rejeter, en un clic, les résultats de votre recherche.

Prenons un exemple. Vous effectuez une recherche depuis le mot-clé « Oasis ». Si seul le groupe de musique vous intéresse, vous pouvez alors supprimer, dans votre page de résultats, tous ceux ayant trait à la marque de jus de fruit. Ainsi, vous affinez, chaque fois qu'une nouvelle requête est lancée, votre page de résultats. Xaphir est aussi, comme aime le rappeler Eric Mathieu, le premier moteur de recherche auto-apprenant : « Si, lors de votre première expérience, vous avez fait six affinages pour arriver au résultat souhaité, et bien la prochaine fois, on saura quoi faire pour vous ramener à cinq, quatre... ».

Moteur de recherche Xaphir

Ici, le groupe Oasis a été ajouté à la barre de recherches, tandis que la marque en a été retirée.

« Dis Tonton, c'est quoi un arsenal ? »

Xaphir entend également sortir du système de pagerank, cet outil démocratisé par Google et qui permet de connaître la popularité des pages internet qu'il indexe. Pour illustrer cela, Eric Mathieu prend l'exemple de sa « petite nièce » qui, un jour, lui a demandé ce qu'était un « arsenal ». « Je lui ai dit : le mieux est d'aller voir directement en images. » Eric Mathieu lance alors, devant nous, une requête sur Google – non content de savoir, à l'avance, l'effet qu'il s'apprête à produire : « On n'a que du foot. Si vous faites la même recherche sur Yandex, Baidu, Bing ou Qwant, vous obtiendrez la même page de résultats. » La démonstration continue, cette fois-ci sur Xaphir : « On voit tout de suite la plus grande diversité de résultats ayant trait au mot arsenal. Sur Xaphir, cela peut être de l'arsenal nucléaire, militaire, législatif, footballistique... »

Objectif ? Sortir de la « bulle cognitive » dans laquelle nous enferment les moteurs de recherche « traditionnels. » Et ainsi surfer sur la tendance de réappropriation du web par les internautes, initiée par les révélations d'Edward Snowden. « Les moteurs de recherche de type Google et compagnie décident pour vous de ce qu'est la pertinence, explique Eric Mathieu. Avec Xaphir, c'est vous qui reprenez la main. Prenez le mot-clé "escalade", par exemple. La France en est le berceau. Voilà la pertinence, pour Bing, du mot-clé "escalade" : c'est un modèle de voiture de chez Cadillac qui apparaît. » D'où, d'après Eric Mathieu, l'aspect « humaniste » de son moteur de recherche car « Xaphir respecte les trois principes de diversité, d'impartialité et d'universalité. »

Modèle de chez Cadillac Escalade sur Bing

Reste que Xaphir, qui a été lancé le 31 mars, vient de naître. Et qu'il souffre, c'est tout naturel, d'encore quelques lacunes. Le temps de latence, en premier lieu. Alors que Google est en capacité d'afficher des résultats à la milliseconde, le temps de réponse moyen sur Xaphir est d'à peu près deux secondes. « Il faut être en dessous de la barre des 1 seconde », concède Eric Mathieu qui avoue également que son moteur manque d'épaisseur : « On vient d'arriver et cela prend du temps que d'agréger le web, l'aspirer, etc. » Pour reprendre l'exemple du mot-clé « Arsenal », Xaphir affiche plus de 300 mille résultats, lorsque Google, lui, en donne plus de 300 millions. Quant au nombre de requêtes réalisées jusqu'à maintenant, Eric préfère « ne pas communiquer là-dessus pour le moment. »

Le mastodonte Google

Vient la question fatidique. Comment s’imposer sur un marché monopolisé par un seul acteur ? « Aujourd'hui, déplore Eric, c'est assez féroce parce qu'on nous compare tout de suite à vous savez qui, qui est en ligne depuis 20 ans et nous qui sommes en ligne depuis un mois », sans préciser, toutefois, s'il parle de Voldemort ou de Google. Certes. Il n'empêche que petit Xaphir devra vite devenir grand s'il veut satisfaire l'appétit gargantuesque de son géniteur. Car la concurrence est féroce. Sur le marché français, Google règne en maître absolu avec plus de 90% de parts de marché. Le reste des moteurs de recherche gravitant, fébrilement, autour de lui.

Dont Qwant. Qwant que l'on ne peut s'empêcher de comparer à Xaphir. Français lui aussi, il a fait du respect de la vie privée de l'utilisateur l'une de ses marottes. Une caractéristique que partage Xaphir qui ne trace pas les internautes : « Vous venez sur le site, on ne sait pas qui vous êtes. Vous le quittez, on vous a déjà oublié », nous confirme Eric qui se refuse toutefois à la comparaison avec Qwant. « C'est un moteur qui appartient à l'ancienne génération, argumente-t-il. Faire de la recherche sur Qwant n'apporte pas une expérience différente de celle proposée par les autres moteurs. Poser de l'intelligence artificielle sur des moteurs de la génération d'il y a 20 ans, je force le trait, mais c'est un peu comme poser un moteur de Ferrari sur une 4L ».

Toujours est-il que le succès de ces moteurs repose sur un trait de caractère partagé par beaucoup d'entre nous : la paresse. Si nous effectuons des recherches sur Google, c'est parce que cela demeure le moyen le moins coûteux d'arriver à notre objectif. Or, Xaphir demande un effort de la part de l'utilisateur. Alors, on pose la question à Eric Mathieu : son moteur n'est-il pas destiné à se positionner sur un marché de niche ? « Nous ne le pensons pas. Xaphir va, dans un premier temps, plutôt s'adresser à des gens un peu plus éduqués, qui diront à leurs enfants : "Tu vas sur Xaphir, tu en ressortiras moins bête." Mais les enfants, au travers de cette expérience ludique, vont s'emparer du produit. » C'est ce principe ludique qui fait dire à Eric Mathieu que « Xaphir comporte déjà, en lui, des principes de viralité. »

D'ici-là, l'entreprise doit trouver son modèle économique. L'équipe réfléchit à un système de publicités qui reposerait non pas sur le profil de l'utilisateur, mais sur les requêtes qu'il effectue. Ainsi, lorsque vous lancerez une recherche « parfum » par exemple, des publicités liées à ce mot-clé apparaîtront sur la droite de l'écran.

Avant de se quitter, on repose une dernière fois la question à Eric Mathieu. N’est-ce pas un peu court, huit mois, pour s’imposer sur le marché français ? « Je vais vous prendre une analogie. En escalade, il faut beaucoup d’ambition pour se dire qu'on va pouvoir arriver tout en haut. Néanmoins, une fois que vous êtes dans la paroi et que vous progressez, vous êtes gagné par l'humilité. Parce que vous vous sentez écrasé par l'immensité et la puissance de la nature. Xaphir a une immense ambition, c'est vrai, mais aujourd'hui nous sommes très humbles. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour