actu_25840_vignette_alaune

Un moteur de recherche par l'image

Vous crevez de posséder la même robe que votre rivale sans avoir à lui demander où elle l’a achetée ? Rien de plus simple, grâce à Deepomatic un moteur de recherche par l'image. Futé et pratique.

Deepomatic c’est avant tout la rencontre de trois amis en prépa et à l’école Normale Sup de Lyon : Augustin Marty, Alois Brunel et Vincent Delaitre. Ensemble, il y a un peu plus d’un an, ils montent la start-up Smyle, une marketplace qui récupère tous les sacs et les chaussures disponibles chez les e-commercants francais et permet aux utilisateurs de naviguer à travers un vaste catalogue par type de visuels pour trouver des articles qui se ressemblent. En clair : envie d’escarpins Louboutin et pas les économies pour ? Il suffit à l’utilisateur de rentrer une photo du modèle voulu et Smyle se chargeait de trouver un article similaire et à prix plus avantageux.  

« Se chargeait » car aujourd’hui Smyle n’existe plus, le projet était un tantinet ambitieux malgré la belle promesse de service. « Il est très difficile avec une équipe restreinte de pouvoir en même temps récupérer tous les produits, développer le site e-commerce et affiner la technologie », précise Vincent Delaitre, Directeur technique Deepomatic. « Nous avons décidé de mettre fin à Smyle et de nous concentrer uniquement sur le développement d’une technologie de recherche par image. Le Camping, l’accélérateur dans lequel nous étions, organise des rencontres avec des dirigeants de boîtes e-commerce : en discutant avec eux, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un réel besoin de cette solution. Un moteur de recherche par image qui permette aux e-commerçants de créer une application sur smartphone afin que les utilisateurs puissent retrouver parmi leur catalogue un objet de la vie courante qu’ils auraient pris en photo en amont. »

Deepomatic est actuellement intégré sur la maketplace d’art contemporain, Artspers,  et en test chez Cdiscount et le boncoin.fr. La start-up est également en discussion avec les Galeries Lafayettes, PriceMinister et Meetic en vue d’offrir aux abonnés la possibilité de sélectionner les profils qui se ressemblent. « On a décidé de se concentrer sur ce qu’on savait le mieux faire : la technologie. ». Deepomatic a quitté l’accélérateur pour intégrer Agoranov, un incubateur public orienté vers les start-up technologiques et issues de la recherche. Le lieu fournit à Deepomatic une véritable assistance (monter des dossiers, trouver des subventions…).

« Je pense qu’il va commencer à y avoir de plus en plus de recherches par la voix et l’image. C’est un usage peu développé aujourd’hui et qui commence seulement à émerger. Il suffira à l’utilisateur de prendre une photo pour trouver ce qu’il veut. C’est une technologie très prometteuse. L’idée est de la rendre accessible à tout le monde, facilement. »



premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.