habillage
premium 1
premium1
tweeter

La Suède confie son compte Twitter aux citoyens

Le 23 févr. 2017

Chaque semaine, la Suède livre les manettes de son compte Twitter à un compatriote qui s'exprime librement. Donald Trump en a fait les frais...

Depuis décembre 2011, la Suède donne la parole à ses citoyens en leur offrant les clefs du compte Twitter officiel du pays. Baptisée Curators of Sweden, cette opération de communication via le hashtag  @Sweden offre une totale liberté de ton à l’utilisateur.

 

Et c’est Trump qui en a fait les frais la semaine dernière. Quand celui-ci, le 19 février a révélé un faux attentat en Suède : « Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s’est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l’aurait cru ? La Suède. Ils ont accueilli beaucoup de réfugiés, et maintenant ils ont des problèmes comme ils ne l’auraient jamais pensé ». Stupéfaction de la part des Suédois, face à cette énième invention du président des États-Unis.

L’occasion pour Max Karlsson, 22 ans, détenteur du compte Curators of Sweden, de rétablir la vérité et de critiquer ouvertement Trump.

Suite aux nombreuses réactions, de Suède et du reste du monde, Trump a précisé sur Twitter que sa déclaration « se référait à un reportage diffusé sur @FoxNews sur les immigrés et la Suède  ». L’occasion pour Max Karlsson de rappeler que depuis les années 90, le nombre de crimes violents n’a cessé de diminuer et que les deux des policiers interrogés par Ami Horowitz pendant ce reportage avaient estimé que leurs propos avaient été mal interprétés.

« La seule façon de lutter contre la désinformation, c’est de répondre clairement, directement, avec des données factuelles. On verra si la discussion continue ou si Trump décide d’insulter un autre pays. », affirme Max Karlsson.
Et l’histoire lui aura donné raison, son fast checking Trump lui aura valu le soutien de quantité de partisans  via les tags #JeSuisIKEA et @Sweden.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.