actu_32540_vignette

La Silicon Valley : pas adaptée aux startups

Lors du Global Entrepreneurship Summit, Sergey Brin, cofondateur de Google, a expliqué pourquoi, selon lui, créer sa startup dans la Silicon Valley est une mauvaise idée...

L’édition 2016 du sommet dédié aux entrepreneurs a eu lieu dans la Silicon Valley, Eldorado de milliers d’entreprises dont certaines sont des modèles de réussite. Néanmoins, Sergey Brin a mis un bémol sur ce constat en déclarant qu’installer son entreprise dans cette Valley du business lors de sa création, n’est pas forcément conseillé. « Je sais qu’il s’agit d’une contradiction par rapport à tout ce qui est dit ici », explique-t-il sur scène pendant une conférence. En effet, Google a été créée à Stanford University, où a eu lieu la conférence, mais il semblerait que son fondateur encourage les entrepreneurs à lancer leurs activités entrepreneuriales en dehors de la Silicon Valley, pretextant que la vallée devient trop chère pour les startups.

« Durant les cycles de boom économiques, les attentes relatives aux coûts de l’immobilier et des salaires des employés sont un obstacle à la bonne santé économique de l’entreprise et à son système autonome de financement. Dans d’autres parties du monde, les démarches sont parfois simplifiées ». S’installer dans la Silicon Valley peut être bénéfique lorsque la société a atteint une taille conséquente, qu’elle est mature, que les entrepreneurs ont déjà des contacts et des clients, mais c'est plus compliqué lorsqu'elles ne sont encore que de jeunes pousses en phase de développement. « L’endroit donne l’occasion aux entreprises pérennes de multiplier les projets à succès et donne ainsi l’opportunité de réaliser du profit ».


Créer une société dans la Silicon Valley quand on est Français ?

Rêvant de succès et de profits conséquents, grand nombre de startups françaises misent sur l’implantation aux Etats-Unis, cependant ce n’est pas chose aisée en raison du choc culturel et des logiques du marché outre-Atlantique. « Les Américains ont un sens inné du rapport de forces. Pour lever des fonds auprès d'investisseurs, recruter des employés, signer un deal avec des partenaires, tout est affaire de psychologie et d'habileté dans la communication. Pour résumer c'est un jeu tactique dont il faut maîtriser les codes », explique l'entrepreneur Samir Addamine, de la startup Follow Analytics.

 

source photo

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.