habillage
Extrait de Chicken Run

KFC à court de poulet : fiasco pour la marque

Le 21 févr. 2018

À cause d’un malheureux changement de prestataire pour son service de livraison, KFC s’est retrouvé à court de poulet frit au Royaume-Uni. L’anecdote fait sourire, mais le bilan est plus lourd qu’on pourrait le penser.

Coup de Trafalgar chez les Grands-Brittons : les fans de poulet frit se sont trouvés fort déconfits lorsque KFC a annoncé être en pénurie. Les 900 restaurants du pays ont en effet été contraints de fermer - ou de proposer des menus réduits - pour manque de réapprovisionnement de leur matière première : le poulet.

L'explication est toute simple : autrefois livrée par Bidvest Group, l'enseigne fait désormais appel à un nouveau partenaire, DHL. Et il semble qu'il y ait eu quelques couacs question logistique… Une erreur toute bête qui pourrait coûter cher à la marque : le caractère absurde de la situation a de quoi amuser, mais fait beaucoup moins rigoler les consommateurs et consommatrices… qui ont même fait remonter le problème à la police.

S'il vous plaît, ne nous contactez pas à propos de la Crise KFC. Ce n'est pas du ressort de la police si votre restaurant favori ne sert pas le menu que vous souhaitez.

Côté KFC, les équipes ont réagi au quart de tour : communiqué de presse, tweet… Rien n’y fit : le bad buzz a agité la Toile au point d’en devenir un hashtag (ça n’est jamais bon signe…). Signe qu’être transparent ne serait pas suffisant pour contenir un public mécontent ? Pour Travis York, CEO de l’agence GYK Antler, il ne peut s’agir d’un problème de marque « sur le long terme », comme le rapporte Adweek. C’est d’ailleurs plutôt l’image de DHL qui en prendrait un coup... En revanche, sur le court terme, le coût financier pourrait être conséquent. « Il y aura un manque à gagner » si, comme le prévoit CNN, l’événement dure toute la semaine : le Royaume-Uni est le marché le plus important pour KFC en Europe (et fait partie des 5 plus importants au niveau mondial). La marque n’a pas précisé si elle dédommagerait les franchises (qui représentent 95% du business de la marque Outre-Manche) pour les pertes enregistrées, mais a assuré que le reste de ses équipes seraient payées normalement.
Mélanie Roosen - Le 21 févr. 2018
À lire aussi
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.