habillage
premium1
ebg

Économie : les réformes proposées par François Fillon

Le 1 févr. 2017

Faire de la France la première puissance économique européenne, c’est là le projet de François Fillon. Avec qui, quels projets, quelles entreprises ? Le candidat a répondu hier soir à l’EBG.

Lors de la Primaire de la droite et du centre, François Fillon s'est engagé à enclencher une transformation économique et sociale profonde pour faire de la France la première puissance économique européenne. Hier soir était organisé un débat en ce sens par l’EBG (Electronic Business group), association d'entreprises consacrée aux médias et à l'Internet.

« Faire de la France la première puissance économique en Europe est au cœur de mon projet. Je suis absolument convaincu que l’on a tous les atouts pour devenir la première puissance économique en Europe. Notre pays a un atout démographique, une main d’œuvre parmi les plus productives de tous les pays occidentaux, des infrastructures publiques remarquables, nous avons le plus grand nombre d’entreprises mondiales parmi les européens, la seule armée à peu près opérationnelle, une agriculture performante... Pourquoi ne sommes-nous pas la première puissance économique en Europe ? Je pense que nous n’avons été capables depuis trente ans de donner à notre pays le souffle de liberté qui lui aurait permis de continuer sur sa trajectoire de création, de richesse. », a déclaré l’ancien premier ministre afin de justifier la liste des réformes qu’il souhaite effectuer pour parvenir à ce but.

Des réformes qu’il juge indispensables et dont les entrepreneurs ont besoin pour pouvoir créer, développer leurs projets et remporter la compétition avec leurs concurrents d'autres pays. Les voici :

Modifier le code du travail

Ne conserver dans le Code du Travail que les normes sociales fondamentales (sécurité des salariés, santé, droits fondamentaux). « Tout le reste devrait être renvoyé à la négociation, soit à la négociation d’entreprise, soit à la négociation de branche, ou à la négociation interprofessionnelle. Je souhaite proposer cette réforme par ordonnances : une ordonnance sur le droit du travail, une ordonnance sur la fiscalité d’investissement, une ordonnance sur les questions de sécurité. » Francois Fillon souhaite également, renvoyer la question du temps de travail à la négociation d’entreprise. « Un vrai dialogue social serait un dialogue où vous pourriez avec vos salariés inventer de nouvelles façons de travailler, de s’organiser dans un cadre raisonnable pour tous. ».

Changer l’enseignement professionnel.

« Je pense que la clef de la réussite est l’alternance dans tous les domaines. C’est la seule façon de marier assez vite culture académique et culture d’entreprise. C’est une voie royale pour l’emploi ». Francois Fillon souhaite utiliser l’alternance massivement comme un moyen d’intégrer l’entreprise, il propose de sortir les lycées professionnels de la tutelle de l’éducation nationale ; de fusionner les lycées professionnels et les CFA sous la même entité et de les placer sous la tutelle de la région et de la branche professionnelle. Il prévoit également de modifier le mode rémunération car aujourd’hui un apprenti coûte plus cher qu’un salarié.

Créer un statut de travailleur indépendant

Créer un statut de travailleur indépendant qui permette à des gens de vendre leurs prestations aux entreprises, aux collectivités, aux particuliers en toute liberté. Ceux-ci pourraient passer des contrats avec les entreprises pour une durée maximum de 3 ans. « Ce statut de travailleur indépendant c’est un potentiel immédiat de l’ordre d’un million d’emplois ».

Supprimer l’ISF (impôts sur la fortune)

« Aujourd’hui parce qu’on chasse nos propres investisseurs, on est obligé de faire des conditions fiscales quasiment meilleures aux investisseurs étrangers pour venir participer à l’économie française. Celle-ci passe donc progressivement sous le contrôle de fonds étrangers ; […] C’est tout de même étrange qu’un pays qui n’arrive pas à payer les retraites de ses citoyens trouve parfaitement normal que nos plus belles entreprises servent à payer les retraites des centres californiens. ».

En sus, Francois Fillon prévoit également de supprimer la quasi-totalité des niches fiscales et de les remplacer par une taxe sur le revenu du capital. Il pense également mettre en place un dispositif permettant de déduire de ses impôts sur le revenu jusqu’à un million d’euros des sommes investies soit dans les PME, soit dans les startups, dans les entreprises innovantes.

Réalimenter les territoires ruraux

« Je veux un investissement massif en très haut débit sur les zones rurales et les banlieues. » Le candidat mise sur des infrastructures modernes, des médecins, des écoles avec un niveau suffisant, pour faire venir des entreprises. « Cela nécessite un énorme effort d’investissement sur la santé et d’inventer une école de l’excellence, de la rigueur. »

Aller à la découverte de nouveaux talents

« Nous devons libérer la création d’écoles privées, notamment en banlieue, donner plus d’autonomie aux responsables scolaires, qu’ils puissent ainsi innover, créer des méthodes pédagogiques, et s’inspirer de ce qui fonctionne bien. L’échec scolaire, qui n’est pas la faute des enseignants, est dû à une trop grande rigidité du système. »

Ce débat est le premier d’une série qui verra s’exprimer tous les candidats. Le prochain invité sera Emmanuel Macron, suivi de Benoît Hamon.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.