premium 1
premium 1
immeubles renovation energetique
© Martin Reisch via Unsplash

Ville 2.0 : et si on mettait les immeubles à la diète énergétique ?

Le 7 janv. 2019

45% de la consommation d'énergie en France provient du secteur immobilier ; en clair, nos immeubles sont des passoires énergétiques. Ce gaspillage d'énergie est un enjeu majeur pour les futures villes 2.0. Rencontre avec l'intrapreneur Samy Driès, qui entend prendre ce problème à bras-le-corps avec son projet SL'IMMO.

À la genèse de ce projet, il y a l’Islande et plus précisément la plage de Diamond Beach. Le lieu est connu comme « la plage aux blocs de glace » qui se détachent du glacier Breiðamerkurjökul jusqu’à s’échouer sur la plage. Samy Dries, ingénieur commercial leasing immobilier, y est alors en vacances quand l’électrochoc se produit : « Je voyais ce glacier qui fondait sous mes yeux. Même si j’étais sensibilisé au réchauffement climatique, que j’avais conscience de l’urgence de la situation, c’est en m’y confrontant que ma volonté d’agir s’est déclenchée. Il était impossible pour moi de revenir d’Islande en étant le même » confie-t-il. Dès son retour en France, Samy applique tout d’abord à lui-même le changement qu’il souhaite : « Cela passait par des choses simples, comme celle de mieux m’appliquer au tri des déchets. »

Rénovation énergétique : un enjeu majeur

Très vite, il tente d’appliquer cette prise de conscience à sa propre entreprise. Partant du constat que 45 % de la consommation de l’énergie en France est due à l’immobilier, l’ingénieur commercial de la branche immobilière de BNP Paribas Leasing Solutions a très vite identifié le potentiel d’action possible : « Après en avoir parlé à mes managers, il nous a paru très vite évident que nous devions et pouvions travailler dans cette direction. »

Chez BNP Paribas Leasing Solutions, Samy est en relation directe avec ses clients qui font l’acquisition d’immeubles anciens sous la forme de crédit bail immobilier. « Cela veut dire que toute la durée de ce financement, nous sommes en contact avec nos clients. Car tant qu’ils n’ont pas levé l’option d’achat, nous sommes encore propriétaires de ces biens. Cette période est précieuse et nous permet de les sensibiliser à la thématique de la rénovation énergétique » nous explique-t-il.

Lever les freins pour les propriétaires

Le projet de Samy devrait ainsi permettre de lever les freins rencontrés par les clients. En effet, l’étude de marché réalisée démontre qu’aujourd’hui en termes de rénovation énergétique, de nombreux acteurs sont présents mais aucun d’entre eux ne gère la chaîne de cette transition de bout en bout.

C’est ici que Samy voit un avantage concurrentiel de taille : « Avec l’ampleur du groupe BNP Paribas, nous pouvons proposer un service qui répond à la chaîne de valeur de A à Z de façon totalement intégrée. C’est ce que nous mettons au cœur du projet SL’IMMO, qui est la conciergerie. Dans un premier temps, un audit est réalisé pour évaluer le potentiel de rénovation énergétique d’un bâtiment. Sur cette base, nous proposons plusieurs scénarios (offres). En fonction du choix client, nous gérons les fournisseurs, les chantiers, les points administratifs, etc.  Et bien entendu, le financement de cette opération. »
Avec SL’IMMO, BNP Paribas Leasing Solutions propose ainsi une offre clé en main qui permet de lever les freins à cette transition énergétique souvent perçue comme chronophage, onéreuse, et compliquée à mettre en œuvre.  

Un projet audacieux mené en interne

Mais pour arriver à cette idée déjà en phase de test et qui devrait commercialement voir le jour en 2019, Samy a pu s’appuyer sur le programme d’intrapreneuriat du People’sLab4Good. Avec 20 jours de formation répartis sur 4 mois (en dehors du travail personnel), Samy a pu envisager son projet sous toutes les formes pour le rendre concret et opérationnel, business plan « for good » à l’appui.

Si le programme a été essentiel pour mettre l’idée sur les rails, le soutien de BNP Paribas Leasing Solutions a cependant été crucial. Car qui dit 20 jours de formations dit 20 jours de travail en moins… C’était donc aux managers et aux équipes de récupérer le travail de Samy pour que ce dernier puisse développer l’offre SL’IMMO : « Si mon équipe n’avait pas assuré le travail en mon absence, cela aurait été tout simplement impossible. »

Enfin, le soutien du groupe est indispensable pour donner vie à ce projet à travers ses autres entités que sont la Banque de Détail en France (réseau bancaire) et BNP Paribas Real Estate (immobilier), toutes unies derrière la récente création de la direction de l’Engagement chez BNP Paribas. Samy précise que « même si nous avons des activités différentes, qui ne communiquent pas quotidiennement entre elles, nous avons un cap commun qui nous unit et nous permet d’activer des solutions collectives. »

 


Cet article est paru initialement dans le hors-série "Business4Good" réalisé par L'ADN Studio en partenariat avec les #Intrapreneurs4Good de BNP Paribas.
Retrouvez-les sur le compte Twitter @Intra4Good.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.