premium 1
premium 1 mobile
Paris 2024

Faire de la tyrolienne... depuis la Tour Eiffel

Le 31 mai 2017

Sauter de la tour Eiffel en tyrolienne, se jeter du haut du pont Alexandre-III, courir sur une piste d’athlétisme flottante, assister à une course de drones… Le carnet de bal de l’agence Ubi Bene est complet pour le mois de juin, et le vôtre aussi.

Le point commun dans tout ce que je fais : être en permanence dans cette sacrosainte disruption. Raisonner à contre-courant, mais toujours avec du sens, éviter les évidences, la facilité, et voir ce qui est objectivement neuf !

- Thierry Reboul, fondateur d'Ubi Bene

 

Il a démarré chez l’annonceur, a validé des « plans media », des « plans de com' », s’est ennuyé et a aspiré à plus de créativité et de folie avant de fonder son agence évènementielle, Ubi Bene. Ex-directeur de la communication Grand public chez Alcatel, ancien directeur de la Publicité d’Air France, Thierry Reboul est aujourd’hui devenu le mouton noir du monde des marques ; le mauvais élève de l'événementiel, devrait-on dire.

Après avoir habillé la statue de la Liberté d’un maillot géant de Tony Parker pour Nike, plaqué des stickers à l’effigie de joueurs de football sur la queue d’avions Air France et créé un logement Airbnb éphémère dans les bas-fonds de l’aquarium de Paris, il revient ce mois-ci avec quelques projets fous pour Roland Garros et Paris 2024. Tellement fous qu’il semble en prendre conscience lui-même pendant qu’il les décrit, rit et prend du recul :

Pour le coup, il faut être honnête, nous y sommes allés un peu fort ce mois-ci…

Son terrain de jeu ? La ville de Paris. À l’occasion de la 39ème année de partenariat entre Perrier et Roland Garros, Ubi Bene a eu l’idée de créer un bar éphémère sur le Champ-de-Mars, non loin de l’événement et accessible en tyrolienne depuis le deuxième étage de la Tour Eiffel. Au programme : 100 mètres de dénivelé, 800 mètres à parcourir à 90 km/h pour ceux qui le voudront. Du 5 au 11 juin, vous serez « smashé » du haut de la dame de fer comme une balle de tennis. Et en plus, c’est gratuit.

Il y a un halo, un rayonnement qui s’est créé autour de nos opérations, et comme nous sommes un peu dingues, nous avons du mal à nous reposer et voulons aller plus loin à chaque fois. Moi, je suis comme un enfant dans un magasin de jouets, si vous me laissez jouer, je continuerai à jouer de plus belle.

- Thierry Reboul

Alors il continue. Les 23 et 24 juin prochains, dans le cadre de la candidature de Paris aux JO de 2024, auront lieu les Journées Olympiques. Deux jours durant lesquels Paris revêtira tous les attributs d’un terrain de sport géant. Au programme, 8 zones sportives dont des espaces de sports collectifs sur les pelouses des Invalides, un vélodrome sur la place de la Concorde, un plongeoir de compétition installé sur le pont Alexandre III et une piste d’athlétisme de 156 mètres de long et de 15 mètres de large flottant sur la Seine. À côté, même la tyrolienne de Roland Garros fait pâle figure.

 

Impulsé par la Mairie de Paris, après un appel d’offres qui aura duré plusieurs semaines, c’est finalement l’audace d’Ubi Bene qui séduit. Si les réglementations et les exigences de sécurité sont complexes, l’agence a su développer et faire perdurer son capital confiance :

« Il y a beaucoup de monde sur le pont :  techniciens, équipes de production, sécurité… À force de réaliser des événements sur la voie publique, nous avons développé de bons rapports avec les forces de police. Avec de l’entêtement, on y arrive ! », explique Thierry Reboul. « J’ai aussi la chance d’avoir en face de moi une maire qui aime les idées. Avec le temps, j’ai réalisé que les gens étaient demandeurs à condition qu’on respecte les règles, à condition aussi que le bénéfice pour la ville soit aussi important que celui de l’émetteur. », poursuit-il.

 

En matière de viralité, nul besoin de stratégie pour engager : les opérations parlent d’elles-mêmes ! Si presse et réseaux sociaux sont deux canaux primordiaux dans le relais d’événements d’envergure, ce sont surtout les utilisateurs qui feront pencher la balance : « Le public est une caisse de résonance naturelle :  quand les gens voient quelque chose de fou, ils le relayent ! ».

Last but not least, la deuxième édition du Paris Drone Festival coproduite par Ubi Bene, le dimanche 4 juin prochain. Rendez-vous des amateurs de drones, l’événement réunira 36 des plus grands pilotes de drones sur les Champs-Elysées pour une course inédite sur circuit.

Nous sommes arrivés à une époque assez vertueuse pour l’agence. Non seulement parce que nous sommes connus pour notre "folie saine" mais aussi parce que nous avons fait nos preuves !

- Thierry Reboul

 

Un mois qui s’annonce chargé pour l’agence et des paris qui payeront sûrement.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.