premium 1
premium 1 mobile
Adobe Stock

Adobe Stock veut dépoussiérer la photo publicitaire

Le 13 juin 2017

Dans l‘univers des banques d’images aseptisées, Adobe Stock tire son épingle du jeu et invite 5 photographes français à enrichir sa collection Premium avec des visuels inédits.

« Adobe Stock, ce n’est pas une banque d’images, c’est une place de marché ! », insiste Karen Seror, Marketing Manager chez Adobe Stock France, une place de marché organique intégrée à l’écosystème des logiciels Adobe Creative Cloud et proposant une large variété de contenus à destination des créatifs publicitaires – du simple pictogramme aux fichiers 3D et vidéos 4K.

Il y a un peu moins d’un an, et en complément de sa collection principale, Adobe Stock montait en gamme et dévoilait son offre Premium, « une collection de photographies de très haute qualité et à forte valeur émotionnelle et narrative », explique Karen Seror.

galerie Adobe Stock

L’objectif de cette nouvelle plateforme ? Dénicher les talents, les précurseurs de tendances et les agences du monde de la photo, donner de la visibilité à ces acteurs qui font la photographie artistique d’aujourd’hui et dans le même temps, offrir aux professionnels de la communication et de la publicité un renouveau artistique inspirant, un nouvel outil iconographique dont la puissance narrative viendrait casser les codes de la banque d’images classique.

Adobe Stock

Vincent Bousserez / PlasticLife - Pente Douce

 C’était l’objectif de cette place de marché : réunir à la fois l’utilisateur et le contributeur tout en transitant d’une logique de coût à une logique de valeur. Il fallait un outil efficace pour les créatifs et qui donne dans le même temps de la visibilité aux auteurs. L’expérience utilisateur est clé chez nous !

- Karen Seror, Marketing Manager chez Adobe Stock France

Au total : 75 millions de supports multimédias et déjà près de 100 000 au sein de la collection Premium pour un prix de base compris entre 150 et 500 euros le fichier. À l’heure où les banques d’images font dans le discount et cassent leurs prix, Adobe replace l’art, la qualité et l’authenticité au centre du jeu et entend recréer du lien entre artistes et publicitaires.

La collection Adobe Stock Premium (teaser) | Adobe France

C’est dans cette perspective qu’Adobe Stock Premium invitait récemment 5 photographes français - Vincent Bousserez, Léo Caillard, Julie de Waroquier, Benoît Lapray et Benjamin Taguemount - à s’exprimer sur le thème de la société de consommation et à proposer une série de visuels à fort potentiel narratif.

Adobe Stock

Léo Caillard / Art Game VII

L’objectif ? Répondre aux exigences de rapidité et de qualité de production des agences et des créatifs et les inspirer vis-à-vis de leurs cibles et des thématiques qu’ils abordent quotidiennement avec les marques. Voyage, hyper-connexion, solitude, nostalgie, enfance… les clichés se placent au service de la créativité publicitaire et ont même fait l’objet d’une exposition, l’idée étant toujours de d’accorder plus de cachet aux artistes qui donnent vie à ces contenus.

Nous voulions réinventer la banque d’images, apporter un renouveau inspirationnel et se démarquer de tous ces clichés formatés en photo publicitaire.

Une façon aussi d’affirmer son engagement vis-à-vis du respect des droits d’auteur et de la propriété intellectuelle. « Adobe Stock, c’est aussi une alternative au téléchargement illégal d’images. Nous voulions sensibiliser aux enjeux liés à propriété intellectuelle et c’est ce que nous essayons d’expliquer à notre communauté au travers de nos deux collections. » explique Karen Seror. « Nous souhaitons protéger et valoriser les auteurs et optimiser leur personal branding. C’est-à-dire qu’en adhérant à la collection Premium, vous avez accès aux coordonnées de l’auteur et pouvez le contacter directement sans passer par Adobe ! ».

Adobe StockBenoit Lapray / 146031583 - Illuminati, Part 1

Offrir de nouveaux points de contacts aux artistes afin qu’ils puissent développer leur visibilité. Une philosophie qu’Adobe défend et qui justifie quelque part le positionnement haut de gamme de cette nouvelle place de marché.

Adobe Stock

Benjamin Taguemount / Sans titre

Pour découvrir le travail des photographes sélectionnés, c’est par ici !

Adobe Stock

Julie de Waroquier / Le poids du monde


Et ensuite ?

  • Un débat autour des nouveaux usages de la photographie en publicité  sera organisé à Paris le 11 juillet et décryptera les enjeux de la photographie dans l’image des marques et les messages publicitaires, ainsi que l’impact de la transformation digitale des entreprises sur la créativité.
  • À son issue, un livre blanc sur la place de la photo dans la création publicitaire donnera des guidelines pratiques nourries par l’expérience des créatifs et des photographes et l’analyse d’experts.
  • Une exposition des photographies aura également lieu aux Rencontres d’Arles à la Galerie Fisheye .
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.