actu_26572_vignette_alaune

Trouver chauffeur à son pied

Karos met les techniques d’Intelligence Artificielle au service du covoiturage courte distance. Une aubaine pour se rendre au travail, économiser des sous et réduire l’emprunte carbone.

 

Fondée en 2014 par Olivier Binet, expert en analyse stratégique, et Tristan Croiset, un ancien de Criteo spécialisé en développement Big Data, cette start-up propose à ses utilisateurs une application mobile de covoiturage spécifiquement dédiée au trajet domicile-travail ou aux trajets courts du quotidien. Un service qui se différencie fondamentalement du site d’annonces BlaBlaCar puisqu’il ne s’applique pas aux longues distances et ne nécessite aucune organisation en amont. Une valeur ajoutée pour Karos qui a su parfaitement identifier les freins des citoyens face au covoiturage :  les gens ne souhaitent pas avoir à s’organiser, peuvent avoir des horaires variables et par-dessus tout détestent être dépendants d’un unique équipier.

« On s’est rencontrés avec mon associé qui travaillait chez Criteo en 2013. Nous étions persuadés de pouvoir adapter la technologie de Criteo, c’est-à-dire l’analyse en temps réel des déplacements sur internet, à la mobilité quotidienne physique. C’est à peu près les mêmes algorithmes, la même logique de Big Data. Nous avons intégrés Agoranov, l’incubateur du Ministère de la recherche l’été dernier. Aujourd’hui nous sommes huit et nous avons levé des fonds, à hauteur de 500 000 euros, en décembre 2014 », Olivier Binet.

 

Karos est pratique et d’une facilité d’utilisation déconcertante : il suffit de télécharger l’application, l'inscription dure 30 secondes, et celle-ci fait le reste. Elle s’adapte au planning de l’utilisateur en enregistrant au fil des jours l’ensemble de ses données de déplacement (localisation, récurrence…) et en ne consommant que très peu de batterie. Ainsi l’utilisateur n’a pas à justifier de la complexité de sa vie, puisque par un process de machine learning l’application Karos va la comprendre au fil du temps. Elle pourra dès lors anticiper ses déplacements jusqu’à 48 h et créer un calendrier dédié : des données qui, si elles sont fausses, pourront être déplacées ou supprimées par l’utilisateur. Par simple notification, Karos soumettra alors des possibilités de covoiturage avec des gens pertinents à l’heure et à l’endroit qui convient à votre trajet. Cela vaut pour le passager, ainsi que pour le conducteur qui s’est identifié sur la plate-forme avec le nombre de places libres dans sa voiture.

« Nos utilisateurs sont des gens qui prennent leur voiture pour aller au travail et qui aujourd’hui sont seuls dans leur véhicule. Cela leur coûte 5 000 euros par an ; l’objectif de Karos est de diviser la facture par deux en leur proposant en permanence quelqu’un dans leur voiture, sans avoir à s’organiser, ou à perdre en flexibilité. L’application est très simple : en deux clics vous acceptez une proposition, on vous indique l’emplacement exact où vous devez vous trouvez, avec l’itinéraire pour s’y rendre, et l’heure exacte du rendez-vous ; l’endroit où vous serez déposé et l’heure d’arrivée. Cinq minutes avant l’heure dite, l’appli vous envoie une notification de rappel. Une fois arrivée à destination vous allez être détecté comme tel, on vous proposera alors de noter votre binôme pour alimenter un système d’annotation mutuel. La participation aux frais sera directement débitée ou créditée en fonction de l’utilisateur s’il est passager ou conducteur. Simple, rapide, utile. », Olivier Binet.

Karos est composé de deux pôles : le premier dédié au moteur d’intelligence artificielle et qui emploie des data scientists, des spécialistes de mathématiques appliquées et des développeurs spécialisés sur des technologies big data. Le deuxième pôle se concentre sur le marketing produit avec des personnes spécialisées en marketing digital et développement d’applications mobiles.

 

Aujourd’hui la stratégie de Karos pour gagner en notoriété est BtoB : «  Notre objectif est de travailler avec des entreprises qui souhaitent améliorer les conditions de déplacements de leurs salariés. » Olivier Binet. Il est vrai qu’aujourd’hui si les entreprises investissent pour leurs employés dans de beaux locaux, de bonnes mutuelles, de belles cantines, le remboursement obligatoire de la moitié de la carte de transport, elles oublient néanmoins un facteur essentiel à leur bien-être qui est le trajet domicile-travail. Nous leur apportons une solution innovante. « Nous travaillons aujourd’hui avec de grosses sociétés de plus de 500 personnes à chaque fois, elles sont soit dans une logique de développement durable, la réduction empreinte carbone, via les RSE ; soit, via les RH, dans une logique de bien-être leurs salariés », Olivier Binet.

 

La pollution, une fatalité ? Pas à l'ère des données et des villes connectées ! Avec Plume Labs, la startup qui vous aide à mieux respirer, l'ADN vous présente tous les jeudi 10 startups à ne pas rater qui rendront demain nos villes respirables. Numérique 1 – Pollution 0, la preuve par l'exemple.


premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.