premium 1
premium 1 mobile
Good book Corey Baz 2-min

Sélection des meilleurs livres pour surfer sur les enjeux du numérique

Le 23 janv. 2018

Plongez dans les bouquins qui vous donneront une excellente matière à réflexion sur l’ère numérique…

Vous voulez briller dans les diners ? Ces incontournables sont pour vous...

Yuval Noah, Harari Homo deus. Une brève histoire de l’avenir. Chez Albin Michel

Que deviendront nos démocraties quand Google, Facebook et consorts nous connaîtront mieux que nos proches, mieux que nous-mêmes ? Qu’adviendra-t-il de l’État providence lorsque nous, les humains, serons évincés du marché de l’emploi par des ordinateurs plus performants ? Quelle utilisation certaines religions feront-elles de la manipulation génétique ? Tandis que l’Homo sapiens devient un Homo deus, nous nous forgeons un nouveau destin. Un aperçu vertigineux des rêves et des cauchemars qui façonneront le xxie siècle.

Steven Pinker, La Part d’ange en nous. Chez Les Arènes

Un livre qui redonne foi en notre espèce… ça vaut le coup ! À rebours des idées reçues, il semblerait que tout n’aille pas de mal en pis. En partant pourtant d’un sujet sombre – l’histoire de la violence depuis la préhistoire jusqu’à nos jours – Pinker aborde également une foule de questions : les tendances agressives sont-elles héréditaires ? Sommes-nous de plus en plus intelligents ? L’auteur s’appuie sur une multitude de recherches scientifiques, et parvient à être ludique et instructif. Le livre n'est pas nouveau, mais il vient d'être traduit.

Dr Laurent Alexandre, La Guerre des intelligences. Chez JC Lattès

Laurent Alexandre a le sens de la punch line, et n’hésite pas à cogner. Il faut trente ans pour former un ingénieur ou un radiologue, quelques heures pour éduquer une IA. Voyez-vous le problème ? Il est simple… et urgent : nous devons changer la manière dont nous éduquons nos enfants. Sommes-nous prêts à choisir entre le transhumanisme qui nous upgrade biologiquement et la fusion avec l’IA qui nous transforme en cyborgs… ou doit-on juste interdire ou limiter l’IA ? Des questions qu’il va falloir regarder en face.

Marre de passer pour une quiche du digital ? Ces indispensables vont clairement vous faire franchir un cap...

Philippe Rodriguez, La Révolution blockchain. Algorithmes ou institutions, à qui donnerez-vous votre confiance ? Chez Dunod

Vous ne comprenez rien à la blockchain ? Rassurez-vous. Dans cet essai, on reprend l’histoire depuis ses rocambolesques et mystérieux débuts, pour envisager toutes ses potentialités. À ce jour, les répercussions sont circonscrites à la finance et l’assurance, mais la blockchain pourrait toucher l’énergie, l’automobile, la santé. Soyez-en convaincu : derrière les technologies immatures et complexes se cachent souvent les business models les plus radicalement nouveaux.

Rayna Stamboliyska, Stéphane Bortzmeyer (préface), La Face cachée d’Internet. Hackers, Darknet, Tor, Anonymous, Wikileaks, bitcoins... Chez Larousse

Les menaces que porte Internet semblent s’intensifier : on peut se faire pirater sa boîte mail, voler ses données bancaires, voir un État interférer dans les processus démocratiques d’un autre. Mais comment ces choses arrivent-elles ? Qui en est responsable ? Est-ce ce Darkweb apparemment sans foi ni loi ? L’ouvrage adresse ces questions avec nuance, clarifie et cartographie les activités et les acteurs de l’ombre. Une pédagogie plus que nécessaire pour ne pas rester à la surface du clearnet !

Jean-Hervé Lorenzi, Mickaël Berrebi, L’Avenir de notre liberté. Faut-il démanteler Google... et quelques autres ? Chez Eyrolles

Ce livre est un plaidoyer pour un progrès éclairé. Il nous fait pénétrer dans l’univers des nouvelles technologies, le numérique, la génétique, les nanotechnologies. Menacent-elles nos libertés ? Les dirigeants de ces grandes entreprises technologiques veulent définir le monde dans lequel nous vivrons. Il s’agit donc d’éviter qu’elles imposent leurs choix. Une première question parmi bien d’autres émerge : faut-il démanteler Google et consorts ?

Aaron Swartz, Celui qui pourrait changer le monde. Chez Éditions B42

Passionné et passionnant, Aaron Swartz, programmeur de génie et hacker activiste, ardent défenseur de la « culture libre », joua un rôle décisif dans la création de Reddit, des flux RSS, des licences Creative Commons… Harcelé par le FBI à la suite d’un procès intenté à son encontre, Aaron Swartz a mis fin à ses jours à 26 ans. Il rédigea une impressionnante quantité d’articles, de textes de conférences et de pamphlets politiques dont une partie est rassemblée ici. Indispensable !

Vous aimez dégainer des propos bien documentés et un brin disruptifs ? Vous pouvez piocher chez ces auteurs...

Régis Debray, Civilisation. Comment nous sommes devenus américains. Chez Gallimard, collection « Blanche »

C’est quoi, une civilisation ? Comment ça naît, comment ça meurt ? Des menus faits de notre quotidien à l’histoire longue de l’humanité, Régis Debray dévoile avec une gaieté frondeuse comment celle de l’Europe se fait gober par les États-Unis. Habit de deuil déconseillé, mais un appel à rester lucide et optimiste, car les « décadences » aussi peuvent être aimables, voire même fécondes et indispensables. De quoi surprendre autant les pro- que les anti-Américains… et sortir des schémas simplistes.

Yves CittonMédiarchie. Chez Seuil, collection « La couleur des idées »

Nous pensons vivre dans des démocraties, nous vivons dans des médiarchies. Mais même lorsque nous dénonçons le « pouvoir des médias », nous n’entrevoyons qu’à peine à quel point ils conditionnent nos perceptions, nos pensées et nos actions, individuelles et collectives. De l’écoféminisme à la sociologie des réseaux, des algorithmes de l’apprentissage profond à l’archéologie des infrastructures, de la démonologie au design d’ingénierie, du médiactivisme au médiartivisme, l’auteur explore d’autres manières de penser les « médias ».

Alain Caillé – Jean-Édouard Grésy, La Révolution du don. Le management repensé à la lumière de l’anthropologie. Chez Seuil, collection « Points économie »

À contre-pied du néomanagement, l’anthropologie aide à comprendre comment, sans l’art du don, il n’y a pas d’efficience possible. Les entreprises qui fonctionnent bien savent trouver dans le cycle du don la véritable source de la coopération efficace, de la confiance et du travail pris à cœur. Le mauvais gestionnaire, qui s’acharne à tout contrôler et rationaliser, enferme tout le monde dans le cercle vicieux du chacun pour soi et du découragement.

Laurent de Sutter, L’Âge de l’anesthésie. La mise sous contrôle des affects. Chez LLL

Un cliché répandu veut que nous vivions désormais dans une société malade de trop de sollicitations, de trop d’accélérations, de trop d’excitations. Mais, en réalité, il n’en est rien. Ce que nous expérimentons chaque jour tient d’une sorte de domestication calme et silencieuse, dont l’affect principal est celui de la dépression. La pharmacie du capitalisme ferait-elle de nous des drogués obéissants ? Il est temps de chercher à la comprendre.

Catherine Malabou, Métamorphoses de l’intelligence. Que faire de leur cerveau bleu ?  Chez PUF

Tandis que l’on tente de simuler l’intelligence humaine via des puces synaptiques, les programmes Human Brain et Blue Brain entendent cartographier le cerveau humain jusqu’à produire un jour une conscience artificielle capable de s’autotransformer en accédant à son code source. Laissant de côté toute déploration technophobe, l’auteur engage le dialogue entre autonomie et automatisme, ouvrant ainsi à l’intelligence la voie prometteuse de la démocratie expérimentale.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.