habillage mobile
premium 1
premium 1
actu_31185_vignette_alaune

Quand chatter augmente la productivité des agences

Le 12 avr. 2016

Quand on parle de tchat en ligne, n’imaginez plus Caramail. Pensez collaboratif, efficacité, et rentabilité.

Si, à l’époque, les tchats étaient perçus comme de bons moyens de rencontrer des inconnus ou de perdre du temps sur internet, ils sont aujourd’hui au service du résultat et de la relation client. Slack en tête, ils permettent aux entreprises d’optimiser les échanges entre les équipes.

Récemment, c’est l’agence intégrée R/GA qui en a ressenti les bénéfices. Depuis un an, la quasi-totalité des équipes utilisent Slack, et les résultats sont parlants. Si le nombre de réunions a officiellement baissé de 30%, R/GA en profite aussi pour souligner que les prises de décision sont 30 à 40% plus rapides quand les équipes communiquent régulièrement avec les clients via l’outil.

« Il y a tout un écosystème de services que l’on peut plugguer sur Slack. C’est ce qui rend la plateforme unique », explique Nick Coronges, Chief Technology Officer chez R/GA. « Les messages instantanés permettent d’en faire vraiment plus, et il y a moins besoin d’organiser des points hebdomadaire où tout le monde s’assoit autour de la table pour savoir ce qui se passe ». Dans un souci de confidentialité, il est aussi possible de créer des chaînes « privées ».

Chaque bureau a sa propre plateforme Slack, et chaque collaborateur peut s’y connecter pour voir quels sont les différents projets et qui travaille dessus, ou apprendre sur des sujets tels que les nouvelles technologies. « Nous avons une chaîne dédiée à la réalité virtuelle. Chacun peut voir quels sont les projets qui y sont liés ».

Les équipes utilisent aussi Slack pour se divertir. Kumi Tominaga, Creative Technologist du bureau de New York, est assise près de la table de ping-pong, et ses collaborateurs avaient l’habitude de lui demander si cette-dernière était libre. Avec son équipe, elle a conçu et placé un capteur sur la table qui permet de savoir automatiquement si elle est disponible ou non, directement via la plateforme.

Bye-bye, rendez-vous physiques ? Pas si sûr… « Il y a une vraie valeur ajoutée lorsqu’on communique en face à face (…), et les réunions n’en deviennent que plus importantes », conclut Nick Coronges.

Si R/GA n’est pas la seule agence à utiliser Slack (Adweek rapporte qu’Ogilvy, AKQA ou encore IDEO utilisent aussi la plateforme), d’autres outils séduisent. Ainsi, Weber Shandwick préfère Facebook At Work, la plateforme collaborative du célèbre réseau social. « Nous sommes à une période charnière qui va permettre à ces interfaces conversationnelles d’être vraiment mieux acceptées. Cela va changer la façon dont les entreprises pensent quand elles créent un bot. Les marques n’en sont qu’au stade du déploiement d’applications mobiles, elles vont devoir réussir à déployer les mêmes services auprès de bots conversationnels ». Et le chantier semble déjà bien avancé : Taco Bell, KLM, M&M’s ou encore voyages-sncf.com ne sont pas en reste… 

 

 

Le sujet vous intéresse ? Le numéro 5 de la revue de L'ADN ne parle que de ça : Réveillons le Génie Collectif. Pour vous le procurer, cliquez ici.

 

source 

© photo : AFP

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.