habillage
notchup-ddb

Notchup DDB : l’agence « blended »

Le 24 févr. 2017

Les équipes de Notchup DDB mixent habilement les cultures, cultivent le mouvement et confrontent les différences dans un modèle agile, où les métiers s’inspirent et se mélangent.

Notchup DDB

« Au départ, Notchup DDB, c’est une aventure humaine ». Une rencontre, entre Céline Marcillac, fille de la pub et du planning strat’, et Philippe Robin, créatif de talent bercé au design.

Des cultures différentes mais une envie commune : créer une « blended agency », au sein de laquelle les profils se confrontent et s’enrichissent. « C’est de ce choc des cultures que nous puisons notre force », confie Céline Marcillac. « Nous avons des collaborateurs qui viennent du marketing, du digital, du brand content, de l’image, du design… Nous tenons vraiment à ce mélange ». Pour cause : il confère aux équipes une agilité qui répond à un réel besoin des annonceurs. Si les brand managers ont à leur disposition de plus en plus de leviers à actionner, ils ne peuvent pas acquérir toutes les expertises en interne. « Cela peut engendrer une certaine pression pour eux : c’est à nous, agences, d’apporter une solution ».

Le modèle, tel qu’il est structuré, permet aussi plus de créativité. « Travailler sur des sujets avec nos cultures différentes permet d’aborder les projets sous plusieurs angles : réunir un designer, un directeur artistique et un expert de l’UX multiplie les échanges et crée une ébullition particulière », explique Philippe Robin.

Aujourd’hui, les annonceurs n’ont pas envie d’avoir des agences qui travaillent pour eux, mais avec eux. C’est pour cela que l’on gère personnellement les projets, dans des chaînes de décision très courtes, en mode commando.

Ce lien direct est une véritable valeur ajoutée : les clients savent à qui parler. Chefs de projets, créatifs, planneurs… « Ils savent qui sont leurs interlocuteurs et peuvent interagir avec eux directement : cela permet plus de réactivité ».

Les équipes s’attachent à être dans la prospective, afin d’imaginer ce que sera demain. « Nous travaillons avec nos clients sur des outils qui nous permettent de penser le futur avec eux, notamment au sein de notre Notchup Lab ». Les annonceurs sont sans cesse exposés à des informations et de nouvelles innovations : difficile de faire le tri entre tendance de fond et effet de mode. « Nous les accompagnons au sein d’un lieu commun, physique, où nous partageons des références, des cultures ». Une pratique qui permet de parler le même langage… et d’éviter les problèmes de compréhension. « Si l’on réunit 10 personnes autour d’une table et qu’on leur demande une définition de la modernité, il y aura probablement 10 versions différentes. Nous voulons pouvoir créer un dialogue harmonieux, toujours dans ce souci d’agilité et de réactivité ».

Un terrain d’expérimentations et d’immersion qui permet aussi de faciliter la relation entre l’agence et ses clients, dans un contexte où les pressions se multiplient sur le marché. « C’est un vrai point de connexion : nous travaillons ensemble, dans une relation de partenaire plus que de prestataire ». Un lien simple, honnête et efficace qui permet plus de richesse… « C’est une vraie valeur ajoutée, mais ça demande aussi des investissements : nous recherchons de vrais talents. C’est indispensable d’être entouré de personnes qui connaissent leur sujet si nous voulons fonctionner dans un système concentré, autonome ».

Cette souplesse et l’indépendance de l’agence s’inscrivent dans la lignée des nouveaux modèles qui réinventent les codes du marché. « Nous avons la chance de bénéficier de la puissance d’une grande marque, avec toute la souplesse de notre culture d’entrepreneurs ». Les compétences se déplacent, l’esthétique et la culture numérique du contenu viennent enrichir l’idée publicitaire… et tout cela crée un état d’esprit propre à Notchup DDB.


Notchup DDB est une société partenaire du réseau de DDB Worldwide Communications Group Inc.

Mélanie Roosen - Le 24 févr. 2017
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.