habillage
premium1
actu_26933_vignette_alaune

Nativia simplifie nos trajets

Le 18 juin 2015

Le calculateur d’itinéraire Navitia propose plus de soixante fonctionnalités: perturbations, moyens de transport à proximité, horaires de trains... Depuis qu'il est passé en open source, le projet séduit!

Canal TP est la filiale numérique de l’opérateur privé de transport public de voyageurs Keolis, lui-même filiale de SNCF. La société a développé il y a maintenant une dizaine d’année, un calculateur d’itinéraire multimodal baptisé Navitia : destiné aux citadins et aux voyageurs, il indique, en fonction de la géolocalisation des utilisateurs les moyens de transports à proximité, ainsi que les perturbations à prévoir, les horaires des prochains départs et arrivées, le temps nécessaire et la distance à parcourir notamment si l’on est à pied. Il cumule une soixantaine de fonctionnalités au total. Cet assistant mobilité simplifie et optimise les déplacements. A l’origine, elle a été créée pour la SNCF et Keolis.

Mais depuis plus d’un an, Canal TP a développé une API (Application Programming Interface) autour de Navitia, elle s’appelle Navitia.io : elle cumule le logiciel Navitia et quantité de données de transport comme celles de Vélib, de Transilien SNCF ou encore de la RATP. En open source, cet API permet ainsi à n’importe qui de contribuer, de signaler un bug, de le corriger, de le développer et surtout de créer de nouveaux services qui intègrent la mobilité.

Créer cette API est une démarche qui n’a pas été initiée par le comité direction. «  Les collaborateurs du service opérationnel sont dans la mouvance big data. En participant à des hackathons, ils ont constaté que dès qu’il s’agissait de mobilité, les équipes essayaient de développer un calculateur d’itinéraire. Ils ont donc décidé de créer une API en partant de Navitia, ils étaient curieux de savoir si cela allait intéresser les gens. Nous l’avons présentée à un hackathon organisé par la ville de Paris en juin 2013 et nous nous sommes rendu compte que cinq équipes parmi les lauréats l’avaient utilisée. Grâce à elle, ils avaient pu gagner du temps et se concentrer sur autre chose pour innover. », précise Bertrand Billoud Head of Marketing and Communication de Canal TP.

Navitia.io a alors été repensée, son ergonomie améliorée, sur les conseils d’Ori Pekelman. Facile à utiliser, elle est devenue un produit à part entière qui intéresse les petites comme les grandes entreprises. Ainsi  FNAIM s’en sert déjà : sur son site, l’internaute peut croiser les données classiques (nombre de pièces, surface minimum, prix maximum…) avec les données de mobilité. Il peut ainsi sélectionner l’appartement qui lui convient en fonction de la distance idéale pour se rendre sur son lieu de travail, couplé avec son mode de transport préféré. Le tourisme n’est pas en reste : intégré à une application touristique, Navitia permet à l’utilisateur de planifier son séjour. S’il souhaite visiter le château de Versailles et le Louvre dans la même journée, l’application lui indiquera les horaires et les modes de transport à prendre en compte. A ces données peuvent se cumuler, d’autres, comme les horaires d’ouverture des musées ou encore celles du Ministère de la Culture. C’est un outil, une brique, qui fournit des données théoriques, elles ne sont pas encore en temps réel.

Flat Turtle, une petite startup belge, utilise également Navitia Flat Turtle : la société installe des écrans d’informations dans les halls d’entreprises. Ils affichent différentes informations, comme la météo. Pour la mobilité, ils font confiance Navitia.

« Nous sommes dans un mode Freemium, Navitia.io est gratuit pour les startups, les petits développeurs. En plus de la documentation gratuite et des conseils d’utilisation, ils ont accès à un Google Group (forum) où des personnes de chez nous répondent sous 24 à 48 heures maximum. Quand il s’agit de structures qui veulent un engagement de service, on passe dans un système payant avec plus de services : les personnes en interne répondent 24h sur 24 quasiment. », précise Bertrand Billoud.

Depuis son ouverture, Navitia a pris l’ampleur : ses données limitées au départ à Paris, San Francisco, New York, ont grossi leur rang. Désormais Navitia, peut fournir celles de la Hollande et du Royaume-Uni, des pays en avance sur toutes les questions de datas. En France, de plus en plus de sociétés de transports commencent à s’y intéresser « On est dans un modèle ouvert, c’est ce qui nous démarque de nos concurrents. Nous partons du principe que nous n’avons pas la capacité d’inventer toutes les applications, ni tous les sites web dans tous les domaines, donc nous voulons donner à d’autres la possibilité de le faire. Cela nous connecte avec l’extérieur, les retours des utilisateurs nous permettent d’optimiser nos systèmes. En moins d’un an, nous avons amélioré les performances de Navitia de 15%.  Nous sommes dans une démarche ouverte et collaborative. », précise Bertrand Billoud.

Avec Navitia.io, Canal TP accède à plus de visibilité : « C’est un axe de développement auquel on croit : on a de plus en plus d’utilisateurs et ils viennent des quatre coins du monde ; auparavant on travaillait en modèle fermé et donc seulement avec  des structures françaises. », Bertrand Billoud.

Les échanges avec les codeurs sur GitHub ont créé de nombreuses opportunités. L’entreprise y a rencontré de nombreux experts passionnés de mobilités et échangé avec eux pendant un workshop organisé sur deux jours. Autour de la table étaient réunis des « concurrents » comme OpenTripPlanner, RCSmobility, Bliksem Labs, des universitaires qui travaillent sur ces problématiques. Ils ont partagés des roadmap et se sont demandé quels étaient les sujets communs sur lequels ils pouvaient travailler ensemble. « C’est quelque chose de très nouveau et de très important : quand on est dans l’ouverture, on ne voit plus les concurrents de la même façon. On est plus dans une démarche humaine, de bienveillance, de partage de connaissances. En matière d’innovation, cela nous permet d’avancer plus vite », Bertrand Billoud.

Tous les deux mois, Canal TP, SNCF et Conveyal organisera un Meetup Open Transport. Ce rendez-est l’occasion de réunir toutes les personnes qui se passionnent pour la data et l’open source dans le secteur de la mobilité : développeurs, data scientists, spécialistes de la mobilité, datajournalistes, startups et acteurs de la mobilité. Le premier meetup, aura lieu cet après-midi dans les locaux de la Fondation Mozilla à 19h00.

La pollution, une fatalité ? Pas à l'ère des données et des villes connectées ! Avec Plume Labs, la startup qui vous aide à mieux respirer, l'ADN vous présente tous les jeudi 10 startups à ne pas rater qui rendront demain nos villes respirables. Numérique 1 – Pollution 0, la preuve par l'exemple.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.