actu_27844_vignette_alaune

Nanoly, pour le transport sûr des vaccins

Apporter des soins à l’autre bout du monde, sans se soucier du mode de conditionnement des vaccins et des médicaments, c’est le souhait de Nanoly en phase d’être réalisé. La startup vient en effet de trouver la solution.

Tout le monde sait que pour préserver l’efficacité d’un vaccin, il est nécessaire, avant piqûre, de le stocker au réfrigérateur à l’abri de la lumière : sa température doit être comprise entre 2 et 8°C.  Des précautions simples à prendre, pour nous qui vivons en Occident. Pour autant, qu’en est-il pour ces pays en voie de développement qui n’ont pas d’appareils de réfrigération, puisque beaucoup trop chers, et qui ont pourtant tout autant besoin de soins pour leurs malades ? Ce problème concerne par ailleurs les vaccins et les médicaments, dont certains sont également sensibles aux températures et à la lumière…

C’est la problématique que s’est posée Nanoly : la startup a par conséquent tourné toutes ses recherches vers la composition d’un polymère qui permettrait de transporter les vaccins et les médicaments sensibles, sans conditionnement et surtout sans que leur efficacité ne soit altérée. Nanoly a déposé un brevet sur ce polymère et a réussi à prouver que cette invention marchait parfaitement. La startup a réussi à mener son projet grâce à des subventions d’entreprises et en remportant des concours.

« Nos utilisateurs seraient les fabricants de vaccins. Jusqu'à présent, nous avons suscité l'intérêt des plusieurs grandes entreprises pharmaceutiques et essayons d'élargir nos données. Nous avons reçu beaucoup de commentaires positifs de ces sociétés. », souligne Balaji Sridhar, cofondateur de Nanoly.

Neuf personnes composent l’équipe de Nanoly. Ce sont avant tout des scientifiques experts en génie des procédés physico-chimique, en physique et en immunologie. D’autres aident dans le développement de l'entreprise. Nanoly est hébergée dans un incubateur de biotechnologie dans le Colorado.

« Mon rêve est de sauver les deux millions de personnes qui meurent chaque année des suites de maladies. Des maladies qui auraient pu être évitées avec un vaccin, si celui-ci avait été disponible. Une des raisons majeures de ce manque est le coût prohibitif de la réfrigération. », explique Balaji Sridhar, cofondateur de Nanoly.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.