habillage
actu_32001_vignette_alaune

My Little Studio : portrait d'agence

Le 26 mai 2016

My Little Paris, développe de plus en plus sa position d’agence conseil avec My Little Studio. Nous avons rencontré les équipes qui souhaitent faire rentrer les marques dans les conversations quotidiennes.

Perché dans une bulle hors temps à Barbès, My Little Studio a grandi dans les pas de sa maison mère My Little Paris avec une exigence centrale : produire un contenu sur-mesure pour les marques au même titre qu’un contenu qui serait diffusé dans leur média. Pour Inès Guiony, planneuse stratégique chez My Little Studio, c’est une dimension essentielle pour faire face à la surpression de contenus sur le web : « nous ne sommes plus uniquement dans une course à l’audience, mais également dans une course à l’attention qui a tendance à se polariser autour de médias. Notre rôle est de faire exister les marques dans cet environnement pour que les audiences consomment un contenu média au même titre qu’un contenu de marque. Nous ne sommes pas une génération NO LOGO, les marques font parties de notre paysage culturel. L’idée est de leur donner la même place qu’un média : édito, graphisme...  C’est un travail de dentelle pour leur faire gagner cette course à l’attention ».


Le développement de cette activité d’agence s’est faite de façon naturelle comme nous l’explique Céline Orjubin, directrice associée de My Little Paris et fondatrice My Little Studio : « dès que nous avons commencé à travailler pour les marques, nous avions à cœur de produire du contenu qui engage et suscite des réactions comme nous le faisons avec notre propre média.  La première marque à nous avoir contacté est DIOR. Elle nous avait demandé comment elle pouvait intégrer la conversation que My Little Paris a avec ses lectrices. C’est la première fois que nous avons créé du contenu spécifique pour une marque ». De fil en aiguille, de plus en plus d’annonceurs ont approché le studio par le prisme du contenu de marque avant que l’offre ne se diversifie : réseaux sociaux, rédaction de contenus, conseil en plateforme de marque, créations d’applications… « Aujourd’hui nous travaillons pour une dizaine de marques » précise la fondatrice.

Les marques qui font appel à My Little Studio disent rechercher l’esprit qui caractérise le média pour éviter de tomber dans les méandres du contenu « prétexte ». « Nous cherchons toujours à créer le contenu qui va générer du bouche à oreille. Beaucoup de marques créent des contenus qui vivent sous perfusion média. Notre enjeu est de créer du contenu qui va vivre en tant que tel, qui va donner envie aux lectrices de s’engager, de partager » ajoute Céline Orjubin. Pour identifier ce « bon contenu », My Little Studio s’appuie sur son média, véritable laboratoire pour définir les contenus les plus pertinents. « Quand une newsletter est envoyée, on sait en 15 minutes si cette tendance engage nos 2 millions de lectrices ou non ». Pour développer les meilleures idées possibles, le studio croit également dans la culture d’entreprise comme moteur de l’innovation. Pour Margot Delesalle, responsable des projets pour My Little Studio : « nous sommes persuadés qu’il n’y a pas des gens qui "naissent créatifs", c’est l’environnement dans lequel on les plonge qui permet de développer leur créativité. C’est notamment pour cela que nous avons instauré plusieurs rituels. Une fois par mois nous réalisons des Creative Mornings : une personne inspirante (prêtre, dirigeant, journaliste) nous parle de son rituel de créativité et de la manière dont il se nourrit. Nous avons également des MEGALABS : tous les mois, les équipes se réunissent dans un petit théâtre à Montmartre le temps d’une matinée pour partager ce qui les a interpelés ou inspirés au cours du dernier mois. En parallèle, nous avons développé notre logiciel IDEA MAKER, plateforme sur laquelle nous partageons les opérations les plus intéressantes. C’est cette culture d’entreprise autour de l’inspiration qui fait notre unicité ». 

Ce partage d’apprentissage ne s’arrête pas là. L’entreprise qui est avant tout une startup, fait également partager son expérience entrepreneuriale comme le précise la directrice associée : « Au-delà du ton et de la partie média l’enjeu est de partager tout ce que nous avons appris sur le digital, notamment sur le e-commerce (environ 70% du chiffre d’affaire de l’entreprise) ou le mobile. Il nous a fallu plusieurs années pour mettre My Little App dans la poche de plus de 800 000 jeunes femmes. Tout ce que nous avons appris, nous l’infusons aux marques pour leur faire gagner du temps ». Cette relation agence-annonceur se fait en bonne intelligence en intégrant l’ensemble des parties prenantes à l’expérience de marque. « Nous travaillons très bien avec les marques et les agences, nous les invitons à sortir de leurs murs, venir dans notre univers qui est porteur de créativité afin de réfléchir aux meilleures solutions tout en profitant de notre écosystème » explique Pauline le Goff, responsable commerciale pour My Little Studio.


Un studio ouvert à tout type de partenariat : les univers sont variés mais une condition est reine : le contenu doit être attractif. « Nous nous mettons toujours  dans la peau de la lectrice en nous demandant si ce contenu de marque donnerait envie de traverser Paris pour découvrir tel produit ou vivre tel expérience » explique la fondatrice. Même s’il arrive au studio de travailler sur des coups « tactiques » pour les marques, la stratégie fil rouge est recommandée pour créer une relation équilibrée avec les consommateurs / prospects. Comme l’explique Inès Guiony : « on a pu constater que les marques ont parfois tendance à solliciter les consommateurs quand elles en ont besoin. C’est un peu l’image du pote qui vous demande tout le temps service et qui n’est jamais là au quotidien quand on en a besoin… Notre rôle est de faire bouger le curseur pour montrer que la création de valeur est dans une relation plus proche du quotidien.  Pour cela il faut miser sur des insights consommateurs plus que sur des insights de marque pour avoir un vrai écho auprès de leurs communautés ».


En somme une relation intéressante plus qu’intéressée pourrait bien changer votre business…

 

Le site de My Little Studio

Jeremy Lopes - Le 26 mai 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.