Le Social Shopping, tendance phare 2011

 

 

Cédric DENIAUD est auteur sur CedricDeniaud.com et MediasSociaux.fr et co-fondateur du cabinet conseil Internet, The Persuaders, il nous livre son analyse sur une des tendances 2011: le Social Shopping.

 

 

C'est, sans conteste, l'une des tendances phare de l'année 2011 dans laquelle certains annonceurs commencent à s'engouffrer : le Social Shopping, qu'il soit pris sous l'angle pré-achat (prise d'information sur sites d'avis, blogs ou forums, filtres de recherche selon géolocalisation ou réseaux d'amis) ou achat (intégration de boutiques e-commerce sur des nouveaux espaces) et post achat (partage d'achats avec son réseau, avis consommateurs, ...).

 

En effet, entre :  

les annonceurs qui commencent à annoncer le lancement de leur boutique sur des nouveaux espaces, lancement facilité par la proposition de boutiques en marque blanche par des acteurs comme Boosket, BuddyMedia ou bien encore Lengow, qui permettent aux pratiques de F-Commerce (comprendre e-commerce intégré sur Facebook) de gagner en maturité.

 

- les startups qui essaient de proposer des services d'avis allant plus loin que les sites plus traditionnels sur ce secteur : un exemple, avec la société Sampleo qui se définit comme la plateforme de mise en relations entre consommateurs et entreprises permettant à ces dernières de recevoir des feedbacks sur un produit, et aux internautes d'avoir des produits gratuits sur lesquels ils pourront laisser un avis public (et donc référençable par les moteurs de recherche) sur le site. Les internautes lambda ont alors la garantie d'avis laissés par des vraies personnes qui ont testé le produit, ce qui est généralement une critique faite à la plupart des sites d'avis sur Internet. Autre exemple dans le domaine des avis : TestnTrust se propose de rapprocher service clientèle et clients sur des plateformes d'avis.

 

 

 

 

  

  

L'un des acteurs majeurs dont vous entendez de plus en plus parler est Groupon. Groupon s'est rapidement retrouvé comme un leader sur ce marché en combinant une offre mélangeant habilement achats groupés, proximité... Oui un vrai succès quand on voit que Google proposait 6 milliards de dollars pour racheter le site d'achat groupé qui a tant fait parler à la fin de l'année dernière. Groupon n'est effectivement pas qu'un succès médiatique qui a enflammé la Toile pendant quelques semaines mais un vrai succès commercial.

 

Début janvier, Groupon a levé près d'un milliard de dollars... de quoi voir venir et pouvoir continuer à développer le service à l'international. A noter que cette levée de fonds était un nouveau record puisque jamais un tel montant n'avait atteint lors d'une seule levée de fonds.

Groupon a été élu « start-up ayant connu la croissance la plus rapide de l'histoire » l'an dernier par l'influent magazine américain Forbes.

En 2010, le site est passé de 2 millions d'inscrits à 50 millions !

 

  

Un tel leader qu'il se permet il y a quelques semaines de refuser une offre de rachat par Google de 6 milliards de dollars, il y a effectivement de quoi susciter des jalousies. Et ces jalousies se font de plus en plus nombreuses depuis quelques semaines.

Quelques annonces récentes pour s'en faire une meilleure idée :

 

- Virgin et ses Virgin Deals : Virgin (pour la partie vols aériens) utilise fréquemment Groupon aux États-Unis pour proposer des offres bradées sur certains vols. La marque anglaise a décidé d'aller plus loin en lançant prochainement, selon certaines rumeurs relayées la semaine dernière par The Financial Times, son site concurrent à Groupn. Le site regrouperait alors tous les produits de la société (de Virgin Media à Virgin America)

 

- Groupon France stoppe ses partenariats avec des agrégateurs d'offre : Groupon a annoncé la semaine dernière en France, via un courrier à des sites agrégateurs partenaires, qu'ils souhaitaient mettre un terme temporaire à ce partenariat. La raison invquée est celle d'un trafic apporté qui ne génèrent au final que peu de ventes. Un extrait ci-après de la lettre communiquée à ses sites partenaires comme TuttoDeal ou OhMyDeal : "Le client souhaite donc faire un test et stopper la diffusion via tous les agrégateurs dès le Lundi 21 février 2011 pour mesurer l’impact de leur travail et de votre valeur ajoutée pour leur activité. Groupon est prêt à investir pour l’acquisition, pas d’inquiétude donc mais il faut avant tout que le client puisse optimiser ce canal."

 

- Plyce se (re)positionne sur le Social Shopping : l'un des sites français majeurs sur le marché de la géolocalisation a du mal face à la concurrence accrue de Foursquare et surtout de Facebook depuis quelques mois avec Facebook Places. Face à cette concurrence, le "petit Poucet" français peine à trouver sa place et a donc décidé il y a quelques jours d'annoncer qu'il recentrait son service autour du Social Shopping. Sur un modèle proche de Groupon dans l'esprit, l'idée est de permettre aux utilisateurs sur un service de géolocalisation de trouver des offres intéressantes à côté des magasins où ils se trouvent. Pas sûr que Plyce est choisi la meilleure option puisque des services comme PagesJaunes avec un site actuellement en bêta UrbanDrive proposera une offre similaire allant plus loin dans l'immersion (technologie de navigation similaire à Google Street View.

 

- Facebook teste l'application Buy with friends : l'une des richesses de Facebook est sa densité d'application proposées par des éditeurs tiers. Dans le cas de cette application de Social shopping (de F-Commerce même), c'est Facebook qui serait en train de la tester en bêta privé. Il est sûr que face au développement du social shopping, Facebook ne laissera pas passer la vague compte tenu de la manne financière qu'elle peut représenter. A date, les éditeurs tiers de boutiques en marque blanche n'ont pas de commission à reverser à Facebook, à voir si Facebook mettra tout le monde d'accord prochainement avec un principe de commissionnement ou d'utilisation obligatoire des Facebook Credits pour toute transaction financière sur son site.

 

 

Social shopping sera le mot à la mode en 2011 et sera un mot certainement plus "rentable" que d'autres épiphénomènes...

 

 

Cédric DENIAUD
@cdeniaud

http://www.cedricdeniaud.com

 

Rubrique créée en partenariat avec Novius.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.