actu_19272_vignette

Darketing débarque sur L'ADN

Dès cette semaine, l'émission littéraire du marketing sera diffusée sur L'ADN, nouveau partenaire média. Revenons sur l'histoire de Darketing avec ses fondateurs Eric Briones et Thomas Mondo, et Marc Drillech, co-producteur de l’émission et DG de IONIS Education Group.

Dès demain, vous retrouverez l'émission Darketing, dédiée à l’actualité littéraire marketing et économique, sur L'ADN. Pour ce nouveau numéro, les Darkplanneur se sont penchés sur l'ouvrage de Daniel Bô, intitulé "Brand Culture, développer le potentiel culturel des marques"

Mais en attendant, nous avons souhaité revenir sur la naissance et la philosophie de ce programme créé il y a cinq ans, par le tandem Darkplanneur d'Eric Briones et de Thomas Mondo, et co-produit par l’ISEG Marketing & Communication School.

Entretien avec les Darkplanneur et  Marc Drillech, Directeur Générale de Ionis Education Group.

Comment est née l’émission Darketing ? Quelle est la philosophie du programme ?

Eric  Briones & Thomas Mondo:  De la détection d’un manque dans le paysage médiatique, celui d’une vraie émission consacrée à l’actualité littéraire de l’entreprise, et plus précisément du marketing.

Nous avons eu envie d’en parler sous un angle diffèrent, nous avons  formalisé le concept, et nous avons tourné le 1er épisode de Darketing « in house »  avec comme guests, messieurs Vincent Bastien et Jean- Noël Kapferer pour leur ouvrage « Luxe Oblige » (peut-on faire mieux?). Petite anecdote, nous avons dû tourner ce premier numéro deux fois...les aléas d'une production "artisanale".

Nous voulions monter l’émission en gamme, et nous avions très envie de créer un projet pédagogique depuis des années avec Mr Marc Drillech, avec qui nous avions déjà travaillé chez Publicis. L’histoire dure depuis 5 ans, un record de longévité dans l’univers des web-émission.

Marc Drillech : Elle est née d’une discussion sur la transmission de l’information concernant les ouvrages sur le marketing et la communication. Nous souhaitions renforcer cette dimension culturelle dans la formation de nos étudiants, développer l’envie et la curiosité. Eric cherchait à s’impliquer dans un domaine dont il est si légitime. Nous avons immédiatement décidé de monter ce projet précis qui vit bien depuis 5 ans.

 

Pour quelles raisons  l’ISEG Marketing & Communication School a choisi de co-produire cette aventure ?

Thomas Mondo:  Je pense que Monsieur Marc Drillech répondra mieux à cette question… En tout cas, pour nous, ce programme avait le potentiel d’intéresser plusieurs publics, dont les étudiants, je donne des cours depuis 5 ans, il me sert donc aussi de base de travail, et il est intéressant de voir la réaction des jeunes étudiants face à ce format. Je pense et j’espère que les étudiants de l’ISEG en sont satisfaits.

Eric Briones: Les forces créatives du groupe Ionis, nous ont permis de créer une vraie émission, avec une écriture unique, inspirée des codes keynote. Les auteurs sont les premiers supporters de Darketing, c’est notre plus grande fierté.

De plus le Groupe Ionis est un des rares groupes, qui produit un contenu 5 étoiles, accessible à tous. Cette générosité stratégique est un exemple pour tous le secteur pédagogique

Marc Drillech: On peut répéter sans cesse aux étudiants, qu’ils soient de nos écoles ou d’autres, qu’il faut lire, que lire c’est important... Mais sans efforts dans la manière de les stimuler, et si on ne va pas au-delà de la leçon de morale, rien ne fonctionne. Alors nous avons considéré qu’une émission de cette nature pourrait favoriser cette mission. Les résultats sont vraiment encourageants.

 

Quelle est l’actualité de IONIS Education Group ?

Marc Drillech : Adaptation permanente, modernité des pédagogies, implication dans les nouveaux secteurs et outils, ouverture « tous azimuts », c’est notre obsession. Nous espérons avoisiner à la prochaine rentrée 20.000 étudiants et annoncer bientôt des innovations dans certains domaines parce que nous comprenons parfaitement que si nous ne bougeons pas, nous reculons. Alors rendez-vous fin janvier ou courant février…

 

Depuis la création de l’émission,  quelles sont les évolutions marketing qui vous ont marquées ? Quelle plume vous a séduit ?

Marc Drillech : Question difficile car je n’ai pas envie de faire un heureux et une multitude de malheureux. Certains auteurs n’ont pas le même talent à l’oral qu’à l’écrit et parfois on est surpris de la difficulté devant une caméra. C’est sans doute pour cela que nous avons adopté un format qui ne soit pas trop pénalisant, laissant du temps à l’expression des principales idées, évitant aussi de transformer l’exercice en autopromotion.

Thomas Mondo : Evidement comment passer devant la « digitalisation » de notre monde de communication ?

 C'est fascinant  de voir les métiers se créer, évoluer et avec cela les aspirations des étudiants…Nous avons la chance d'être des observateurs de mutations. exemple type : le succès du métier de community manager encore inconnu, il y a tout juste quatre ans. »

Eric Briones : Il y a trois vagues :

2009-2011: La révolution digitale dans les entreprises, avec l’arrivée de nouveaux métiers

2012-2013: Sont les années Brand Content, et les deux prochains Darketing posent la question de l’après Brand Content, de la pérennité économique de cette activité pour les agences.

L’année 2014, on reboot la machine marketing, on oublie de s’admirer le nombril, on se passionne enfin aux nouveaux comportements du consommateur, et on dompte les algorithmes!

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.